Partagez | 
 

 Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azeroth

Guilde
avatar

Messages : 26
Date de naissance : 21/11/1997
Age : 20
Localisation : ~~~
Emploi/loisirs : ~
Humeur : ~~~

MessageSujet: Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia   Dim 24 Mar 2013 - 19:55

-Aaaaah!

Ce fût le premier son qui sorti de ma gorge à mon réveil. J'ouvrais l’œil droit pour voir où je me trouvais, aucune idée. J'étais apparemment dans une forêt, non c'était même sûr. Entre les divers sons provenant du vent chatouillant les arbres et faisant frisonner les feuilles, celui de la rivière qui descendait et aussi le craquement des branches sur lesquelles on marchait! L'ambiance sonore était donc celle de la forêt, qu'en était-il pour l'ambiance... visuelle? J'ouvrais mon deuxième œil, le gauche et m'asseyais les jambes en tailleur. J'étais adossé à un arbre plutôt grand et costaud, sûrement un vieil arbre. Je baillais en ouvrant grand la bouche puis je m'étirais rapidement, je devais me mettre debout pour reprendre la route mais, c'était plus fort que moi, je voulais rester assis. Oh et puis, pourquoi ne pas se rallonger, pas se rendormir, juste se rallonger! Oh et puis avec l'air frais et la douce mélodie que dégageait la forêt, il y avait facilement de quoi se laisser hypnotiser et s'endormi... ZzZz

...

Cette fois-ci aucun son, je venais d'ouvrir les yeux pleinement conscient de ce qu'il s'était produit: Je m'étais rendormi! Moi qui comptait partir au matin pour faire le plus de route possible... Bah c'était pas grave, j'avais pas de programme précis à respecter ou autre chose. Je savais cependant l'heure qu'il était, entre 11h et 13h, comment je savais cela? Au bruit sourd provenant de mon estomac bien sûr! J'étais réglé comme un réveil, je pouvais donc savoir l'heure qu'il était seulement en me fiant à mon estomac, épatant hein! () Comment ça c'est futile et débile?! Je vous permet pas! Hum, hum un peu de sérieux. Je me levais donc cette fois ci, et je m'étirais encore une fois, plusieurs craquements se firent entendre. En effet je n'avais pas bougé mes jambes depuis presque 16 heures, il était normal qu'elles fassent autant de bruit! Bien, je commençais à tourner, je cherchais dans quelle direction aller. J'avais su, la veille où je voulais aller mais j'avais perdu ma direction en dormant, dommage... A droite une vaste étendue verte, le reste de la foret, la même au sud, au nord, cependant l'est offrait un paysage différent! Il s'agissait d'un chemin, la verdure se dissipait au loin et l'on pouvait apercevoir ce qui ressemblait à une ville, qui plus était plutôt grande cette ville! Et bien, ma décision était prise, direction l'Est! Je passais ma main dans ma barbe puis je me grattais la tête et enfin je me mis en route.

Si à mon réveil le temps était plutôt vivable, il commençait à devenir invivable! En effet, j'avais été réveillé par le contact d'un rayon de soleil sur mon visage la première fois, la seconde fois ce n'était pas un mais le soleil en personne qui m'avait réveillé, en effet il brillait au zénith et le vent était resté couché, actuellement le vent se levait et je pouvais même sentir quelques gouttes de pluie me tomber sur la tête. La ville semblait encore assez loin, une bonne demie heure de marche à vue d'oeil, enfin en temps normal! Avec la faim qui tenaillait l'organe où arrivait la nourriture, je serais bien plus lent, ah maudit estomac...

Grgouugh...

Ah tais toi maudis estomac, on va arriver en ville tiens encore un peu! Plus que cinq minutes à marcher et je pourrais trouver de quoi me remplir la pense tranquillement! Bien, il fallait que je trouve un moyen de penser à autre chose qu'à cette faim, hum, avais-je déjà entendu parler de cette ville vers laquelle je me dirigeais? M'étais-je déjà rendu ici? Je n'en avais aucune idée, tout ce que je pouvais dire de cette cité était en rapport avec ce que j'en avais vu, une grande ville donc. J'en connaissais aussi désormais le nom: Sapienta. Sapientia donc, c'était ce qui était lisible sur le panneau qui indiquait la direction, la pancarte pointant vers l'est (ma direction) nous faisait connaître Sapientia, la pancarte montrant l'ouest (d'où je venais) nous faisait savoir Forêt de... le reste était brisé. Sapientia donc, c'était un nom qui m'était inconnu, totalement inconnu. Je devrais donc me renseigner pour trouver où manger mais aussi ce qu'il y avait à faire dans cette ville, bien c'était désormais l'heure d'entrer!

Je passais donc, les portes étaient ouvertes ce qui voulait dire que je ne risquais pas de me faire agresser si j'entrais ici... Du moins je l’espérer, une chose était sûre, je ne pourrais jamais me battre si je n'avalais rien! Il fallait que je me renseigne, et pour ça rien de mieux que la place publique où le marché! Les rues étaient plutôt bien remplie, beaucoup de gens circulaient par ici, il y avait pas mal de groupes portant des sortes de robes qui ressemblaient étrangement aux robes que pouvaient porter les personnes de foi, des religieux donc? Je ne savais pas vraiment et ça ne m’intéressais pas (pour le moment), ce que je voulais là, maintenant c'était manger! Ah, sur ce coup là j'étais chanceux, je n'avais pas eu à sillonner les rues pour trouver une personne capable de m'indiquer un restaurant ou une taverne, les panneaux indicateurs se chargeait de cette besogne. Je suivi donc le panneau et j'arrivais devant le tant recherché bâtiment! La douce effluve de nourriture sortait de la bâtisse qui semblait assez récente. Plus haute que large, l'endroit disposait de plusieurs étages, trois pour être précis, les trois possédaient un balcon décoré de multiples fleurs plus variées niveau couleurs. J'ouvris la porte et posait le pied dans le restaurant qui était en fait une auberge, l'odeur était de plus en plus forte et j'étais envouté, tel un serpent par le son de la flûte du charmeur! Je me dirigeais vers le comptoir où était postée une jeune fille et demandais ce qu'il y avait à manger. La chance venait de partir, tout était trop cher, tout hormis la soupe du jour, rah pourquoi n'avais je pas gagner un peu d'argent avant de chercher à me nourrir! Bon et bien je mangerais liquide pour cette fois-ci, je commandais le velouté et je pris place à une table. Une dizaine de minutes plus tard la tant convoitée nourriture arriva, comme soulagé je lâchais un "Ah!" puis je vidais le bol qui contenait la soupe. Ce fut bon mais c'était fini, un peu rassasié je pourrais désormais tenir jusqu'à ce soir, enfin j’espérais!

Je sortis de l'habitation, après mon repas je m'étais quelque peu renseigné et j'avais appris que la ville possédait plusieurs bibliothèques bien remplies, il s'agissait aussi de la capitale de l'Ordre, ce qui expliquait la présence ds religieux ici. Ce que j'allais faire désormais? Me rendre à la bibliothèque la plus proche, qui se trouvait à quelques mètres du resto/auberge! Je courrais pour me rendre le plus rapidement possible Au Lieu où était entreposé le savoir que nous avait laissé nos ancêtres! Le lieu où le silence régnait en maitre et où l'on pouvait entendre, entre chaque respiration le bruit du papier lorsqu'une page de bouquin est tournée! L'endroit parfait pour dormir... euh s'instruire! Je continuais donc ma course jusqu'à ce qu'un élément vienne la perturber, je venais de foncer dans quelqu'un et de renverser la personne, je m’arrêtais donc et aidait cette personne à se relever:

-Oups, Je m'excuse Mademoiselle, vous n’êtes pas blessée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyaka

avatar

Messages : 30
Date de naissance : 24/11/1991
Age : 26
Humeur : Sombre.

Feuille de personnage
Description et Affinités:

MessageSujet: Re: Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia   Mar 26 Mar 2013 - 1:54

Le vrai bonheur, c'est ça :
un visage inconnu, et comment la parole peu à peu l'éclaire,
le fait devenir familier, proche, magnifique, pur.

Christian Bobin

C'était une fin de matinée nuageuse, le soleil avait disparu derrière de gros cumulonimbus gris et menaçants. Les oiseaux s'étaient d'ailleurs réfugiés sous le couvert des arbres tandis que le vent agitait les branches de ceux-ci. Nyaka n'en avait que faire des changements d'humeur de la nature, elle était habituée à tout... ou presque. S'étirant vaguement, elle se mit debout, ayant terminé de se laver dans la rivière puis remit ses très légers vêtements. Son programme de la journée était chargé. En effet, la louve était bien décidée à reprendre sa vie en main et pour cela... elle devait commencer par reprendre ses souvenirs. Les retrouver. Et pour cela, elle devait commencer par réapprendre l'histoire du monde dans lequel elle vivait. Le problème ? Bien qu'elle sache lire... son niveau de lecture restait plutôt basique et voire même minimal. Mais déterminée, elle prit le chemin de la ville dont lui parlait toujours ses premiers geôliers. Sapienta.

Le voyage n'était pas long, elle en avait déjà fait une bonne partie la veille sous sa forme originelle qui lui conférait une meilleure endurance. Tout en marchant, elle prit forme louve et trotta rapidement jusque l'entrée de la ville. Le temps que dura le trajet, le soleil avait complètement disparu derrière un rideau de nuages épais et presque noirs. Cela annonçait une giboulée d'ici peu de temps, l'air avait l'odeur de la pluie marine, le vent lui portant une saveur salée qui ne la trompait pas. Grognant, la louve accéléra l'allure puis reprit sa forme humaine dans une petite ruelle sombre. Lorsqu'elle en sortit, ses yeux se posèrent sur un spectacle toujours impressionnant pour elle... La ville.

Des bâtiments, l'odeur âcre des feux dans les cheminées, le brouhaha des habitants, les cris et les rires des enfants, les milles et unes effluves qui lui caressaient l'odorat. Nyaka détestait cela... Elle préférait entendre les Roucools chanter, les Tauros beugler, les Couanetons piailler... Elle serra les poings dans ses poches et commença à marcher, peu à l'aise, sentant les regards moqueurs se tourner vers elle et sa forme inachevée d'humaine. Elle grogna et sentit ses joues rougir brutalement alors qu'un homme la pointa du doigt. Ses yeux s'embuèrent légèrement mais elle ravala ses larmes et redressa fièrement la tête pour passer devant lui. Mais une fois le coin de la rue tourné, elle courut se réfugier dans un cul-de-sac à l'abri des regards. Là, elle se roula en boule contre le mur et se mit à se bercer. Au moins, avec Démoloss, personne n'osait la chambrer...

Après de longues minutes, elle se dit qu'elle allait retourner dans la forêt, que venir ici avait été une mauvaise idée. Alors elle sortit de sa cachette mais se fit violemment percuter, tombant sur les fesses avec un grondement furieux. Un peu sonnée cependant, elle se frotta le poignet et n'entendit pas les mots de son attaquant. Pensant qu'il venait tout bonnement de lui sauter dessus, elle regarda sa main d'un air mauvais puis la repoussa d'une sorte de gifle dessus.

- Laissez-moi ! Ca vous amuse hein ?!

Elle le toisa de son impressionnant regard sanguin, celui-ci bouillonnant telle de la lave en fusion, lui donnant un côté plutôt charmant malgré tout. La louve grognait de colère puis contre toute attente, le menaça de son poing.

- Si vous m'approchez encore, vous allez le regretter !

Les passants curieux fixaient la scène en riant de voir cette ratée s'en prendre à un homme de grande stature et ainsi oser défier quelqu'un de supérieur à elle. Remarquant l'atmosphère chargée de tension, comme s'ils attendaient tous un faux pas de sa part, Nyaka ne put retenir ses jambes et bouscula le jeune homme qui avait pourtant été gentil avec elle pour partir en courant. Elle se maudissait d'avoir voulu venir à Sapienta. La forêt était tellement plus douce, plus tolérante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-lost-school.com
Azeroth

Guilde
avatar

Messages : 26
Date de naissance : 21/11/1997
Age : 20
Localisation : ~~~
Emploi/loisirs : ~
Humeur : ~~~

MessageSujet: Re: Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia   Mar 26 Mar 2013 - 23:51

Boom! Qu'avais-je percuté? Ou plutôt: Qui avais-je percuté? Seul le hasard me le dirait! Et j'étais tombé sur... Une jeune fille plutôt mignonne, je lui trouvais même quelque chose de... canin? Elle semblait sur les nerfs, en effet elle venait de repousser la main que je lui avait tendu pour qu'elle se relève! Enfin, il était normal qu'elle soit énervée après tout je venais de la percuter plutôt violemment alors qu'elle n'avait rien demandé. Aprés avoir repoussé ma main, elle parla, non elle cria:

- Laissez-moi ! Ca vous amuse hein ?!

De quoi voulait-elle parler? Je ne m'amusais pas ou autre chose, je lui avait juste présenté mes excuses et proposé mon aide pour qu'elle se relève, ce qui était normal, après tout, elle était au sol par ma faute! Trop surpris des mots de la fille, je n'eus le temps de trouver mes propres mots et de répondre, en effet, telle une furie elle me fixa de façon assez agressive et répliqua tout en levant le poing:

- Si vous m'approchez encore, vous allez le regretter !

Cette phrase là qu'elle avait prononcé, je l'avais entendu en arrière plan. En effet, je n'avais pas pu me défaire de l'expression de la jeune fille, malgré sa colère et ce regard implacable, elle était tout de même très mignonne! Ses yeux étaient plutôt intriguant en plus, d'un rouge très clair! Ils allaient plutôt avec ses cheveux qui eux, étaient sombres comme les ténèbres, je ne remarquais qu’après les deux oreilles qui était nichées sur sa tête, je vois! C'est pour cela que je lui avais trouvé ce petit air de canidé plus tôt! Les oreilles étaient de tailles moyennes, comme de oreilles de chien! Ou de loup peut être? Je n'en était pas vraiment sûr! Je ne savais pas trop comment expliquer le fait qu'elle avait ses oreilles, cependant je trouvais que cela ne faisait que faire augmenter le charme de ce joli minois! Absorbé par mon visionnage du visage de la jeune fille, je ne parlais pas! Je repris ensuite mes esprits et tentait de placer quelques mots, histoire de mettre les choses au clair et lui expliquer que je ne lui voulais aucun mal au contraire!

-Euh att...


Je n'avais pas eu le temps de placer ce dernier mot "Attends!" en entier! La jeune fille canidée s'était mise debout, et était parti en trombe en me bousculant, mais pourquoi réagissait-elle ainsi? L'avais-je offensée d'une quelconque façon sans m'en rendre compte? Je me retournais pour regarder la jeune fille partir, je pouvais ainsi mater ses fesses, ce qui n'était pas désagréable en soit, mais je vis une chose qui fit détourner mon regard de l’arrière train de la jeune fille, une queue, et une queue de loup j'en étais sûr cette fois-ci! Je la regardais ainsi partir en courant, pourquoi réagissait-elle comme ça? Je ne la comprenais vraiment pas... Je remarquais qu'elle avait oublié quelque chose, il s'agissait d'une écharpe simple, de couleur rouge comme l'iris de cette fille qui venait de me bousculer et de "m'agresser". Ces yeux qui restaient gravés dans ma tête, ils avaient quelque chose d'unique, vraiment! Je décidais de ramasser l'écharpe pour aller la rendre à la jeune fille et m'excuser encore une fois si je l'avais blessée en la faisant tomber.

Je fus surpris lorsque je vis toutes les personnes qui s'étaient regroupées pour nous regarder, je ne comprenais pas non plus pourquoi. Je veux dire, c'était une grande ville, des scènes de ce genre il devait y en avoir beaucoup, alors pourquoi faisait-ils tout un plat pour ça? Ils avaient tous des regards hautains, sérieux et sévères, mais pourquoi? Je n'aimais vraiment pas les villes, les villages étaient bien mieux! Je m’apprêtais donc à me mettre à la poursuite de la jeune fille quand un homme m'interpella, il s'agissait d'un homme d'âge mur, assez costaud et plutôt sérieux, les cheveux mi-longs, plaqués en arrière, noirs et cendrés par endroits, c'était le même homme qui avait tenté d'intercepter la fille aux airs de louve dans sa fuite! Il me salua et lança d'un ton sec et froid:

-Comment avez vous pu laisser cette fille partir? Vous êtes supérieurs à ces êtres incapables de se transformer entièrement ne l'oubliez pas monsieur! Vous auriez du la corriger!

Qu'était en train de raconter ce type? Moi supérieur à quelqu'un? N'importe quoi. Je ne comprenais vraiment pas cette façon de penser, j'avais pitié de ces gens, c'était eux les "êtres inférieurs", incapables d'accepter des gens différents d'eux. Bien que même différent était un grand mot, hormis quelques parties de leurs formes originelles ces personnes étaient tout à fait identiques à nous autres, capables d’entièrement nous métamorphoser. Je me contentais de regarder l'homme, avec un regard vide, lui montrant que je n'avais pas l'intention de corriger la fuyarde. Puis je partis, il fallait que je la retrouve, non pas pour l'engueuler et la corriger mais pour lui rendre cette écharpe rouge! J'entendis dans mon dos l'homme râler, il disait à ses enfants qu'il ne fallait surtout pas qu'ils deviennent comme moi et qu'ils avaient intérêt à bien dresser les êtres "inférieurs". Comment pouvait-il déblatérer de tels propos? Je n'avais pas de temps à perdre avec ça, je devais poursuivre la jeune fille et lui rendre son bien!

Je parcourais les rues, dans le sens inverse de mon arrivée, en effet je pouvais facilement reconnaitre les maisons devant lesquelles j'étais passé en arrivant ici, je reconnus même le petit restaurant où j'avais commandé cette petit soupe qui s'était révélée for bonne! La douce odeur de nourriture sortait toujours de l'endroit, je n'avais cependant pas le temps de m'y attarder! J'étais arrivé jusqu'aux portes de la ville, j’espérais de tout cœur que la jeune fille ne s'était pas déjà rendue ailleurs que dans la cité! Faute de quoi je ne pourrais la retrouver! Je demandais aux gardes présents devant la porte si ils n'avaient pas vu cette jeune fille aux yeux ardents et aux cheveux sombres, ils me répondirent "Non". Je vois, une chance qu'elle soit restée sur place! Je fis donc marche arrière, décidant de regarder dans les petites ruelles si elle ne s'y était pas réfugiée! Toujours aucune trace de cette mysterieuse fuyarde, je commençais à me demander si elle n'avait vraiment pas quitté la ville... Puis je vis une pancarte qui indiquait: "Vieux parc". Je décidais de m'y rendre, j'avais une sorte de pressentiment. Il s'agissait de l'ancien parc municipal qui avait été laissé à l'abandon de toutes évidences, l'herbe était haute, preuve qu'on n'entretenait pas l'endroit, cependant une certaine beauté s'en dégageait. Les fleurs étaient toujours présentes, les arbres aussi et malgré le paysage sauvage qui s'offrait à mes yeux, je trouvais que l'endroit avait préservé son charme! Je m'avançais un peu dans les hautes herbes et j'entendis un léger craquement, celui d'une feuille sèche pour être exact! Je me dirigeais donc vers la source sonore et je vis la jeune fille assise. Je m'approchais d'elle doucement, l'écharpe en mains pour la lui rendre. Puis je lançais:

-Euh, désolé de t'importuner mais tu as oublié ceci tout à l'heure et je voulais te le rendre, pour m'excuser de t'être rentré dedans aussi!

J'avais dit cette phrase d'un ton agréable et gentil, pour montrer à cette jeune louve que je ne lui en voulait aucunement pour l'incident de tantôt. Je m'asseyais en face d'elle et la regardait, lui tendant l'écharpe rouge vive qui était son appartenance. Puis je détournais le regard quelques instants pour lâcher un long bâillement. Je regardais ensuite autour de moi, voyant que la jeune fille n'était pas très bavarde, je décidais de parler:

-C'est un bel endroit n'est ce pas? Malgrés qu'il ait été laissé à l'abandon je trouve cet endroit rassurant et joli!

Il avait dit ces mots avec le même ton que la phrase où il s'excusait, en effet il ne voulait aucun mal à cette fille, elle ne lui avait rien fait après tout!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyaka

avatar

Messages : 30
Date de naissance : 24/11/1991
Age : 26
Humeur : Sombre.

Feuille de personnage
Description et Affinités:

MessageSujet: Re: Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia   Lun 27 Mai 2013 - 18:07


Sous les murmures furieux des gens, la jeune louve courut au plus loin qu'elle le pouvait pour fuir ce qu'elle n'aurait jamais dû connaître. Soudain, elle se stoppa brutalement et porta les mains à sa gorge. Un frisson parcourut son échine et lui hérissa le poil de sa queue et de ses oreilles. Les gens commençaient à se masser autour d'elle alors sans réfléchir, elle les poussa et partit là où son instinct la guidait. C'est à dire qu'elle n'en sut rien jusqu'à ce que son odorat perçut la douce odeur des arbres. Etonnée, elle regarda autour d'elle et ne vit que des bâtiments, des gens hostiles, et autres choses qu'elle détestait par dessus tout.

La jeune louve suivit la douce odeur, oreilles dressées, seule chose qui la rassurait en cet instant. Après plusieurs minutes de marche, de cul-de-sac et de demi-tours, la jeune femme finit par trouver un endroit étrange comme oublié par les gens de la ville. Par ailleurs, elle regarda un peu partout, les passants n'y posaient pas le moindre regard comme s'il n'y avait qu'elle qui puisse voir la beauté de ce coin de nature en pleine ville. Sans réfléchir, elle s'y précipita, inspirant une grande bouffée de cet air pur et vivifiant. Marchant d'un pas hésitant, cherchant des yeux un possible danger, vérifiant que personne ne la suivait, elle s'enfonça dans ce parc abandonné, le coeur battant de sa course infernale dans les rues de la ville. Finalement, elle s'assit pour reprendre un peu ses esprits avant de lentement poser ses doigts sur sa gorge nue. Elle suivit de l'index la cicatrice qui balafrait sa poitrine et soupira longuement. Où l'avait-elle égarée ? Son écharpe était le bien le plus précieux qu'elle possédait. Réfléchissant silencieusement, la jeune femme devina qu'elle avait dû la perdre lors de sa chute malencontreuse.

Une boule s'était formée dans sa gorge et la louve songea à faire demi-tour pour tenter de retrouver son bien si cher quand soudain, elle hûma une odeur qui n'avait rien à voir avec l'effluve sucrée du pollen ou même la senteur âpre de la végétation. Fronçant les sourcils, elle vit le brun d'un peu plus tôt se pointer joyeusement vers elle, comme si de rien n'était, comme si elle ne l'avait même pas menacé. Elle se mit aussitôt sur ses gardes, grondant d'un air menaçant alors qu'il s'approchait. Soudain, elle vit qu'il était en possession de son écharpe. son sang ne fit qu'un tour et la jolie brune manqua de lui sauter à la gorge pour lui arracher les tripes quand, contre toute attente, il la lui rendit gentiment. Elle l'attrapa vivement et entoura son propre cou avec d'un geste assuré. Sa cicatrice était de nouveau camouflée et Nyaka sentit ses nerfs se détendre peu à peu.

L'inconnu s'était installé devant elle, tranquillement, ne lui lançant aucun regard moqueur. Au contraire, il semblait décidé à engager la conversation, la laissant totalement incrédule. La jeune femme fronça les sourcils, ramenant ses jambes contre elle se sentir moins vulnérable. Elle posa sa tête sur ses genoux et planta son regard rubis dont la lueur de vie semblait brisée vers le sol, se fixant sur une petite fourmi qui semblait peiner à ramener une miette jusque sa fourmilière, située un peu plus loin. Elle s'humecta les lèvres nerveusement, redressant une oreille lorsque l'homme entama la discussion, d'une voix douce et avenante qui, étrangement, avait le don d'intriguer la sauvageonne. Elle releva son regard sombre où brillait une sorte de détresse constante, son visage toujours appuyée sur ses jambes.

- Oui... Lâcha-t-elle doucement. Merci... pour l'écharpe.

Ajouta-t-elle de façon plutôt maladroite. Elle coucha les oreilles en arrière, ajoutant à cette impression de peur et de fragilité permanentes. Elle serra un peu plus ses bras autour de ses jambes et s'y frotta le visage pensivement avant de le regarder de nouveau, franchement surprise que cet inconnu ne la traîte pas comme une moins que rien. Sa queue ondula légèrement comme pour faire remarquer sa présence et observer la réaction -s'il en avait une- de cet homme si amical.

- C'est Nyaka, ajouta-t-elle d'une petite voix timide en se pointant du doigt.

Elle ne parlait pas très bien depuis son amnésie et parfois, elle avait même tendance à parler d'elle à la troisième personne du singulier. En effet, dans sa tête, la personne qu'elle était désormais n'était pas son "vrai elle" et était comme une autre personnalité pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-lost-school.com
Azeroth

Guilde
avatar

Messages : 26
Date de naissance : 21/11/1997
Age : 20
Localisation : ~~~
Emploi/loisirs : ~
Humeur : ~~~

MessageSujet: Re: Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia   Ven 28 Juin 2013 - 21:01

Je regardais la jeune fille qui semblait effrayée, plusieurs signes le montrait. Etait-ce ma présence qui l'effrayait ainsi? Où alors ce qui s'était passé un peu plus tôt peut être? Je ne savais pas trop, en tous les cas je n'avais rien contre cette fille. Je souris à nouveau puis je tournais ma tête pour bailler longuement. Je tournais ensuite à nouveau ma tête vers la louve et je remarquais enfin (seulement?) sa queue. J'avais vu les oreilles mais pas l’autre organe. Je souris finalement avant de poser ma main sur l'attribut canidé de la jeune demoiselle. J'aurais peut être du lui demander son avis avant de faire ça, c'est vrai que c'était plutôt déplacé mais je n'y voyais aucun problème personnellement. Je retirais finalement ma main puis je me mis désormais à poser un doigt sur l'oreille de la jeune fille. Je le retirais ensuite et je me mit assis devant elle, plongeant mes yeux dans les siens, je lâchais simplement:

-Je vois! Je trouve ça plutôt joli.


Lâchais-je simplement, bien conscient que la jeune louve semblait gênée par ses morceaux pokémons qui restaient là malgré sa transformation en humaine. Je me grattais le menton, regardant un peu en l'air puis je m'allongeais finalement par terre, posant mon coude au sol et ma joue dans ma main. Je regardais toujours la jeune fille puis je pensais que je ne m'étais pas présenté! Je me grattais la tête de ma main libre et lâchai finalement en souriant nerveusement:

-Oh! Au fait, je m'appelle Azeroth. Enchanté Nyaka!


Je tendis ma main vers la jeune fille pour clore ces présentations comme il se devait, enfin elle semblait toujours effrayée peut être avais-je été trop direct? Je n'avais pas l'habitude, entre les politesses et tout ça j'étais pas vraiment fort. Mais je n'avais pas été trop agressif au moins. Je lâchais finalement:

-Oh tu n'as pas à t'en faire, je ne te veux aucun mal!


Et, comme pour argumenter, je souriais chaleureusement à la demoiselle, esperant vraiment qu'elle ne prenne pas peur ou croit que je mente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyaka

avatar

Messages : 30
Date de naissance : 24/11/1991
Age : 26
Humeur : Sombre.

Feuille de personnage
Description et Affinités:

MessageSujet: Re: Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia   Lun 1 Juil 2013 - 12:17


La jolie louve continua de scruter le jeune homme et se crispa en le voyant tendre une main vers sa queue de loup, la faisant rougir fortement sous les tatouages de ses joues, lui provocant un frisson imperceptible puisqu'elle parvint à rester de marbre. Ses crocs pourtant assaillaient l'intérieur de sa joue à en faire apparaître un goût de fer dans sa bouche, significatif d'une coupure. Cependant, lorsqu'il approcha la main de son visage, elle eut un mouvement de recul, ayant peur d'un coup mais à la place, il lui caressa seulement l'oreille du bout du doigt, faisant tendre les muscles saillants et athlétiques de la jolie louve. Elle ouvrit un oeil pour le regard puis soupira presque de soulagement lorsqu'il arrêta cette légère torture.

Voyant une main se tendre vers elle, Nyaka l'observa longuement sans réellement écouter. Azeroth, hein ? Ce fût tout ce qu'elle retint. D'un geste hésitant, telle une petite sauvage peu habituée aux civilités, elle approcha ses doigts des siens et les serra dans une étreinte d'une douceur légère, comme la caresse d'une brise estivale. Voyant qu'il lui offrait un sourire, elle tenta de l'imiter, lui adressa une petite mine timide mais reconnaissante. Il semblait la considérer comme son égale et cela lui faisait vraiment chaud au coeur. Une de ses oreilles se leva sur sa tête lentement puis suivit plus rapidement de la deuxième, une petite étincelle pétillante luisant dans son regard. Elle avait encore peur mais il lui faisait ressentir un petit sentiment paisible malgré lui.

- N-N-Nyaka est enchantée aussi, bafouilla-t-elle timidement. Nya vit pas ici... Elle cherchait des livres... mais la ville, c'est... dangereux pour Nyaka...

Elle lui lança un regard de chien battu qui appuya ses paroles inconsciemment. En effet, les moqueries étaient comme des milliers de poignards dans son coeur pour elle tant elle n'avait aucune confiance en elle. Elle voulait d'ailleurs partir et fuir Sapienta... Elle n'aurait jamais dû y entrer et regrettait amèrement d'avoir fait cette erreur.

- Nya veut partir... mais elle trouve plus le chemin... Sa voix mourut dans un murmure malheureux. Dans la ville, les gens ne connaissent plus la vraie beauté de la nature... Ici, c'est plus beau que là-bas... Ajouta-t-elle en désignant la ville en dehors du parc abandonné. Et pourtant eux, ils ne le voient pas...

Elle ferma un instant les yeux pour respirer l'air pur empli des senteurs de l'herbe et des arbres, écouter le son des oiseaux, ressentir la pure présence de la Nature autour d'eux, l'apaisant complètement et faisant même apparaître un sourire sur son visage aux traits angéliques. Elle rouvrit alors les paupières, laissant apparaître un regard un peu plus serein qu'avant. Elle ondula son épaisse queue noire puis darda son regard sanguin sur le jeune homme allongé dans l'herbe.

- Est-ce que Azeroth pourrait aider Nya à sortir de la ville... ? S'il vous plait... ? Demanda-t-elle d'une petite voix timide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-lost-school.com
Azeroth

Guilde
avatar

Messages : 26
Date de naissance : 21/11/1997
Age : 20
Localisation : ~~~
Emploi/loisirs : ~
Humeur : ~~~

MessageSujet: Re: Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia   Mar 9 Juil 2013 - 19:34

Apparemment la jeune fille ne semblait pas s'y connaitre plus que moi en relations sociales, c'était plutôt bien ainsi je ne serais pas ridicule. Elle était par contre timide et visiblement peu sure d'elle. Je fus d'abord étonné lorsqu'elle parla de la ville mais l'incident qui s'était produit précédemment me fit comprendre, en effet les gens considéraient les personnes incapables de se transformer entièrement comme inférieures, c'était une chose que j'avais du mal à comprendre mais c'était ainsi, ce qui expliquait certainement la triste mine de la jeune fille lorsqu'elle parlait de la ville, pas très facile de vivre tranquillement et comme on le souhaite dans ces conditions!

Je ne pus retenir un bâillement, je souris ensuite à nouveau, voulant que Nyaka se sente bien et en sécurité, je n'avais vraiment aucune raison de la chasser ou de la rabaisser mais les autres n'avaient pas besoin de ça, eux. Elle ferma les yeux quelques instants puis les réouvrit, sa mine était moins triste, plus heureuse mais j'avais vu mieux tout de même... Elle prit la parole pour me demander de l'aider à sortir de la ville, j'avais encore beaucoup à faire ici mais je pouvais bien faire ça, enfin... Je me souvins qu'elle avait parlé d'aller chercher des livres, c'était moi aussi ce que je voulais faire, et si je lui demandais si elle souhaitait que je l'accompagne jusque là-bas? Je me remis assis puis je pris la parole:

-Hum... Tu voulais des livres? Je me rendais justement à la bibliothèque, pourquoi ne viendrais-tu pas avec moi jusqu'à là bas? Je t'accompagnerais ensuite jusqu'à la sortie de la ville, si tu le souhaite bien sûr!

Je marquai une courte pause puis je repris, prenant une mine sereine et détendue:

-Oh Nyaka au fait, souris! Tu ne dois pas avoir l'air triste comme ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyaka

avatar

Messages : 30
Date de naissance : 24/11/1991
Age : 26
Humeur : Sombre.

Feuille de personnage
Description et Affinités:

MessageSujet: Re: Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia   Sam 27 Juil 2013 - 14:56




La jolie louve vit le brun s'asseoir et suivit du regard chacun de ses gestes tandis qu'il lui proposait gentiment de l'accompagner jusque la bibliothèque pour y trouver les livres qu'elle cherchait. Hésitante, elle n'osa pas répondre immédiatement et fût coupée dans ses pensées par le jeune homme qui lui demandait de sourire. Elle se mit à rougir instantanément et se recroquevilla un peu plus sur elle-même, ondulant sa queue nerveusement. Serrant les crocs, elle hésitait à accepter la proposition du jeune homme. C'était alléchant et puis, il pourrait l'aider à lire car, oui, elle ne savait toujours pas bien lire... mais devait-elle lui avouer ? Non, elle était trop fière pour cela, elle se le refusait à elle-même.

Finalement, après un long débat mental, elle se mit debout et fit un petit oui de la tête avant de l'aider à se remettre debout. Elle coucha une oreille sur le côté et plongea son regard dans le sien, encore un peu apeurée à l'idée de retourner en ville mais, malgré elle, la louve espérait pouvoir compter sur le soutien du jeune Azeroth qui semblait la considérer comme toute personne normale, lui donnant un peu de confiance en elle. Pour le remercier, elle tenta d'afficher un sourire qui donna plutôt lieu à une mine timide et rougissante avec un faible, très faible mais ô combien adorable sourire en coin.

- Nya veut bien, merci Azeroth, dit-elle d'une voix qu'elle voulut déterminée.

Alors, marchant derrière le jeune homme, elle le suivit dans les rues, se cachant presque dans son ombre pour fuir les regards des gens autour d'eux. Mais alors qu'ils progressaient tranquillement dans les rues, la louve se sentit de plus en plus mal à l'aise face à certains coups d'oeil mauvais qu'on pouvait lui adresser de façon insistante et malsaine. Lentement, elle se rapprocha du jeune homme et s'accrocha à son bras, le coeur battant la chamade, luttant pour ne pas s'enfuir de nouveau en courant à travers les rues de Sapienta. Ses doigts étaient agrippés au tissu de sa veste, paniquée à l'idée de le perdre dans la foule, à ses dépens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-lost-school.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme Louve et Croco [Nyaka] -> Sapientia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Luvia, une louve pas comme les autres
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcadia RPG :: Avant de se lancer ... :: Corbeille :: Rps-