Partagez | 
 

 La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar


MessageSujet: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   Mer 27 Mar 2013 - 20:22



Les villes et les villages du continent d'Astalte n'étaient pas dépourvus d'un certain charme. Traditionnelles et chaleureuses, les habitations qui se déployaient au bas des montagnes grises exhibaient des senteurs de bois sauvage et des reflets vermeils. Mais au centre des terres, loin de l'ombre planante des contreforts séculaires, Sapientia dépassait tous les espoirs qu'Adamon avait bien voulu lui accorder.
Dominant des plaines immenses, la cité s'étendait à flanc de colline, au sommet de laquelle un palais de pierres brunes orné d'immenses verrières surplombait d'innombrables rues marchandes. De grands ponts aux blocs gravés, d’anciennes fortifications venaient inscrire leurs silhouettes de briques vermillon dans ce décors majestueux et titanesque. Le savoir et les croyances de la ville étaient perceptibles dans ses attraits de pierre brute, de bois, de toile et de terre. Les façades blanches aux poutres apparentes côtoyaient le marbre vert des grandes colonnes devançant universités et bibliothèques. Au centre d’une place animée d’un marché, un immense temple dédié à Arceus déversait ses ornements ; escaliers cerclés de lierre, bancs immaculés et grandes baies vitrées découpées de carreaux brillants sous le soleil puissant. Un peu plus loin, le sanctuaire de Mew, au dôme émeraude, était figé comme un pâle colosse, dressé sur ses arches aux piliers torsadés comme sur le dos voûté de blêmes géants soumis. Des rues sombres aux pavés ombragés par les hautes structures rougeoyantes sinuaient avec peine, bercées du chant des habitants, des marchands et des galopa de trait. Le long des bâtiments, des effluves d’épices et de sucre. Plus haut le soleil tapait fort, nappant la brique blanche, rouge et verte de ses rayons flamboyants. Ça et là, des verdures étincelantes s’accrochaient aux parois.

Au pied de la cité, l'air était plus frais. Les draps tendus aux fenêtres se gonflaient dans les froissements d'une brise audacieuse. L'effervescence amicale des voisins, des enfants, se mêlait au silence serein des fidèles qui rejoignaient leur temple.
Adamon traversa un pont formé d'une planche élimée. Le bois craqua sous son poids, se tordant pour reprendre ensuite sa forme d'origine quand la fine silhouette du garçon sauta sur les pavés. Guettant avec délice les bribes d'odeur de nourritures exotiques, le rouquin avança dans les allées couvertes où la fraicheur bienveillante avait élu domicile. Il savait que dans quelques heures à peine l'air étouffant du haut de la cité laisserait place à la moiteur de la nuit. Sitôt que le soleil disparaitrait derrière la colline et sa frange d'arbres imposants, le crépuscule viendrait rappeler les marchands dans leurs échoppes, et les allées se videraient de toute cette agitation bienheureuse pour laisser place au doux silence de la nuit. Le voyage touchait à sa fin, et dès le lendemain, le jeune homme débraillé pourrait commencer à investir toutes les plus grandes bibliothèques du continent. Un sourire amusé éclaira son visage quand deux enfants le dépassèrent en trombe, descendant la rue à la poursuite d'un rattata. Les auberges étaient situées un peu plus haut, il le savait. Mais malgré la fatigue qui l'assaillait, la soif de lumière, de couleurs et de liberté maintenait son attention en éveil.

"Hm... si vous pouviez voir ça, père..." songea-t-il. "Elles me semblent bien lointaines la noirceur et la crasse de Bloodheim. Celles de ma cave."
Ses doigts se crispèrent légèrement, envieux de saisir une plumes sur l'instant, d'écrire une lettre sans fin à cet homme qu'il avait abandonné. Envieux de prendre de ses nouvelles, de lui en donner. De lui décrire la joie que lui avait procuré la vue de Sapientia à son approche. Le monde n'était pas aussi noir que ce qu'on lui avait laissé croire. Et les spectres comme tous les autres pouvaient y avoir leur place, rien n'était moins sûr ! Qui pouvait croire encore que les êtres immatériels ne se complaisaient que dans le froid et les ténèbres ?
"Assez de tous ces tourments..." Adamon soupira, relâchant les muscles tendus de son corps engourdi par le long trajet qu'il venait d'accomplir. Il reprit sa marche.

Déjà, les rues les plus hautes, baignées des dernières lueurs orangées, n’étaient plus animées que du chant des oiseaux. Le garçon s’arrêta sur les marches d’un petit escalier qui longeait un haut mur de briques. Sous ses pieds s’étendait une grande partie de la ville, et sa vision était dégagée par la hauteur de son juchoir. Juste au bas de la butte qu'il surplombait s’ouvrait un parc verdoyant. Les rires de quelques jeunes personnes en montaient, cristallins. S’asseyant sur la pierre encore chaude, les jambes dans le vide, Adamon attendit.
Peu à peu la lumière décrut, la chaleur aussi, quelque peu. Le flot des passants s'interrompit, remplacé par le cliquetis à peine audible des pattes d'oiseaux qui se promenaient sur les toits. Un chant léger emplit la ville, issu des temples multiples. C’était comme la respiration d’un être immense qui, paisiblement, s’endormait.

Lorsqu'il poussa enfin les portes de l'auberge, le sourire malicieux du rouquin avait reparu sur ses traits. Il fut étonné de constater à quel point la zone de restauration du bâtiment était calme. Tout le contraire d'Ithare où les fêtards se retrouvaient à la nuit tombée pour boire jusqu'au matin en se racontant quêtes sur quêtes, légendes sur légendes. Manquer toutes ces histoires fabuleuses et souvent extrapolées peinait le jeune spectre, et la vision des quelques clients silencieux attablés devant leur plats fumants atténua son sourire d'une légère tristesse. Sans se plaindre, cependant, et après avoir récupéré la clé de sa chambre, Adamon commanda une simple soupe avant de s'avancer dans la pièce. Constatant qu'il ne restait pas une table libre, le rouquin jaugea d'un coup d’œil les clients pour s'arrêter finalement sur un homme à l'allure légèrement négligée, aux longs cheveux noirs et au visage aimable.
- Vous permettez ? l'aborda-t-il avec un sourire engageant, posant une main sur la chaise restée libre en face de l'inconnu.

Revenir en haut Aller en bas
Azeroth

Guilde
avatar

Messages : 26
Date de naissance : 21/11/1997
Age : 20
Localisation : ~~~
Emploi/loisirs : ~
Humeur : ~~~

MessageSujet: Re: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   Mer 27 Mar 2013 - 21:30

[Dis, la musique que t'as mise au début c'est bien un OST de Final Fantasy IX hein? =p]
[Je me permet de mettre les paroles de ton perso en rouge étant donné que je me sers moi même du Dark Red pour les paroles d'Azeroth x)]


J'étais ici depuis à peu prés 2h, que faisais-je? Je mangeais et parlait un peu avec les gens présents, où j'étais? A la taverne bien sûr! Enfin, à l'auberge qui faisait office de bar. En effet, j'avais eu quelques petits soucis en sortant de la bibliothèque où j'avais passé le plus clair de ma journée, le premier avait été le manque d'argent pour passer la nuit dans un hôtel! En effet, j'avais réussi à négocier avec l'aubergiste en lui disant que je payerais plus tard mais ça faisait déjà deux jours que j'étais ici et l'homme commençait sérieusement à s'impatienter! J'avais donc du trouver un moyen de me faire de l'argent et... Minute! Faisons plutôt un flash back ça sera moins chiant ~

...
Je venais de me réveiller, il était assez tard, il allait bientôt être l'heure de manger à en entendre mon petit estomac! Je mis un premier pied à terre puis le second, il fallait maintenant que je me lève, ce que je fis. Je levais mes deux bras, puis lâchait un long bâillement, m'étirant par la même occasion. Je refis le lit et attachais mes cheveux, en effet si je ne faisais pas cette petite manœuvre, mes cheveux tombaient sur mon visage et ça me gênait fortement. Ainsi, une fois attachés j'étais libre de tous mouvements et aucune gêne ne venait se joindre à ce mouvement! J'ouvris la porte de bois qui grinçait énormément, je venais probablement de réveiller tous ceux qui avait décidé de faire la grasse matinée et de dormir encore un peu. La porte était plus ancienne, une simple porte d'un bois assez sombre, il y avait de nombreuses fentes dans cette porte, sûrement avait-elle déjà pris quelques coups suite à une soirée trop arrosée à l'étage inférieur. Je traversais le couloir pour me diriger vers la seconde porte, celle qui menait à l'escalier permettant de repasser en dessous! Le couloir était plutôt long, il fallait aussi dire que j'avais pris la chambre la plus miteuse et la moins chère, celle située au fin fond du couloir! Enfin, revenons au couloir. Il était plutôt bien décoré! Le sol n'était d'autre qu'un plancher très propre au passage, il devait être ciré et nettoyé assez souvent. Les murs étaient couverts d'une peinture beige, on pouvait même voir des poutres monter jusqu'au plafond. Plafond qui débouchait certainement sur le grenier, mais le client ne pouvais voir au delà de cet alignement de planche qui, en plus d'être le plafond des hôtes étaient le sol des rats du grenier! Il n'y avait cependant rien de plus, pas de décorations rajoutée par les propriétaires de l'endroit. Ainsi ils préféraient la simplicité, je les comprenait, après tout les murs étouffés par les cadres et les tableaux n'étaient guère agréables à regarder! Je m'avançais, lentement mais sûrement comme on disait, après tout je venais de me réveiller mon cerveau fonctionnait encore un peu au ralenti. J'avais désormais traversé le couloir, je posais ma main sur la poignée de la porte puis d'un brusque mouvement l'ouvrais. Je descendais désormais l'escalier.

Enfin arrivé au rez de chaussée, il y avait peu de monde! Le barman, sa femme qui prenait les commandes puis le poivrot du coin qui était toujours là depuis mon arrivée il y avait de cela deux jours. Je levais la main pour saluer le barman puis je m’apprêtais à sortir quand ce dernier m'interpella, il était en colère, et je le comprenais, je devais trouver un moyen de gagner de quoi payer et vite! L'homme était assez petit, mais malgré sa petite taille et son gros ventre il était tout de même imposant! Il devait avoir la cinquantaine, d’après les histoires qu'il m'avait raconté, c'était un ancien aventurier qui s'était tenté sur Mist mais qui s'était fait grièvement blesser, il avait perdu une jambe et ne pouvait plus reprendre le voyage, c'était pour ça qu'il avait décidé de créer cette bâtisse. Il fallait aussi noter que ce tavernier était chauve! Enfin, le physique du tavernier n'était pas le sujet. Il me regardait, les sourcils froncés et les yeux plein de reproches, il parla ensuite:

-Monsieur, ce n'est pas que vous me gênez mais si vous ne payez pas je vais être contraint d’appeler les forces de l'ordre histoire que vous sachiez ce qu'il se passe lorsque l'on essaie d'embobiner un commerçant! J'ai accepter de vous laisser quelques jours mais avec ce que vous ingurgitez comme nourriture vous allez devoir payer! Vous me devez 50 pièces de cuivre!

Il ne me laissa pas le temps de me défendre, il s'en était déjà retourné à son bar. Et bien, voila qui était fort ennuyeux, comment trouver cet argent? Je n'en avais aucune idée, je décidais de me rendre à la bibliothèque, je n'avais rien d'autre à faire de toutes façons. J'avais déjà appris beaucoup de chose sur les diverses villes, les pays et les mers, je connaissais la géographie un peu qu'avant, ce qui était une bonne chose pour voyager. J'avais aussi lu beaucoup de mythes et de légendes, beaucoup parlaient des terribles Pirates qui terrorisaient les marins et pillaient les villes! Je trouvais ça assez classe, mais la réalité était toute différente selon moi. 'avais aussi lu quelques livres parlant des Dieux de ce monde, non pas que la religion m’intéressait mais je voulais au moins connaitre les noms des différentes divinités connues, il y en avait beaucoup cependant, bien trop pour que je puisse me souvenir de tous! Le seul qui me resta en tête fut Arceus, le "créateur".

Bien, j'étais arrivé devant le bâtiment où était conservé le savoir et la sagesse, j'y entrais, saluant de la tête la bibliothécaire qui détestait le bruit. Une jeune fille aux longs cheveux noirs, cachant par la même occasion l'iris de ses yeux qui était de la même teinte que sa chevelure. Il était rare de voir des jeunes filles exercer ce métier, c'était... original dirons nous. Je montais à l'étage et je cherchais le livre que j'avais commencé la veille, impossible de mettre la main dessus! Rah... Il avait sûrement été emprunté, il s'agissait d'un conte qui parlait d'un pokémon rejeté par les siens car il était différent, ce pokémon fut donc contraint de se débrouiller seul, je n'en savais pas plus je m'étais arrêté à ce moment là! Je décidais donc d'aller chercher un autre livre. Je n'en trouvais cependant aucun. J'avais une dernière chose à faire! Le calme et le climat de l'endroit me permettrait de faire une chose tellement bien! Dormir! Je me posais donc entre deux hautes étagéres à livres puis je tombais lentement dans la pénombre du sommeil. Cependant je fus vite réveillé et mis dehors par la jeune fille de l'entrée! Rah quelle garce je n'avais rien fait de mal je dormais juste, c'est pas comme si javais fait du bruit ou autre chose... Il était encore assez tôt dans l’après midi, je devais trouver ces 50 pièces pour ne pas me faire jeter de l'auberge et emmener en prison par la garde! Bien mais comment faire?

Je crois que ce qu'il venait de m'arriver... on pouvait appeler ça Chance, j'étais un chanceux, qui plus est un chanceux heureux! En effet je marchais dans les rues regardant un peu partout quand un homme m'avait abordé pour me proposer de remplir sa besogne, il s'agissait de livraisons et c'était payé 10 pièces de cuivre par personne, il y avait au total 10 clients, quelle chance vraiment! C'était ça la prospérité? Bien, je me contentais de remplir ma tâche sans broncher, puis je revins voir l'homme, les signatures de chaque clients comme preuve, il me donna mon du. Ce petit job m'avait pris une bonne partie de l’après midi, j'étais désormais crevé et je décidais de retourner à la taverne. Je déposais les 50 piéces au patron puis j'allais m'asseori à la table, commandant de quoi boire et manger avec ce qu'il me restait d'argent.

Fin du flash back

....

Voila ce qu'il s'était passé! Je reflechissais à ce que j'allais faire ensuite, où plutôt où allais-je aller? Mais une voix me tira de ma reflexion:

- Vous permettez ?

Je levais les yeux machinalement, et regardait que me voulait mon interlocuteur, il avait posé sa main sur la chaise en face de la mienne et semblait visiblement vouloir s'asseoir, je n'y voyais aucune opposition, aussi je tendis ma main en direction de la chaise et proposait au jeune homme de s'asseoir, il avait des cheveux rouges vifs, ses yeux étaient de la même couleur, c'était plutôt rare à vrai dire! Je décidais ensuite d'engager un peu la conversation:

-Bonjour à vous, que venez vous faire par ces lieux?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   Jeu 28 Mar 2013 - 11:29

[C'est bien du FFIX, "One Problem Settled", et c'est en fait la musique du bar de Lindblum, je l'ai retrouvée X3 Et c'est ok pour les paroles, je vais faire de même ^^]



Remerciant d'un geste de la tête l'homme qui lui faisait face, Adamon tira la chaise pour s'y laisser tomber en soupirant. A présent que l'odeur de nourriture et la lumière tamisée l'enveloppaient, le rouquin sentait le poids de la fatigue imprégner tout son corps. Ses membres lui parurent soudain aussi légers que son corps immatériel, et il s'empressa de se redresser, rappelant son attention à la réalité, brusquement envahi par la peur panique de voir son corps humain fondre et disparaître. Il fit signe à la jeune femme qui lui amenait son bol de soupe et la remercia en agrippant avidement sa cuillère pour commencer à siroter le breuvage. Un vrai délice pour un être aussi affamé qu'il l'était en cet instant. Quel meilleur remède à la fatigue qu'une faim lancinante ?
Alors qu'il avait le nez plongé dans son bol, le garçon redressa légèrement la tête en entendant l'homme en face de lui - qu'il avait partiellement oublié - entamer la conversation.

- Bonjour à vous, que venez-vous faire par ces lieux ? demanda-t-il d'une voix calme et un peu grave.
Un autochtone prenait l'initiative de parler avec lui ! Ravi, Adamon s'empressa d'essuyer ses lèvres d'un revers de la main avant de se redresser sur sa chaise.
- Bien le bonsoir ! Vous êtes bien aimable de m'inviter à votre table. A vrai dire je viens seulement d'arriver à Sapientia. Je suis... d'Ithare. Je cherche à former une guilde. Ah, ce n'était pas facile de trouver un endroit où loger toute une troupe qui ne soit pas hors de prix. Mais les montagnes sont splendides, vous ne trouvez pas ? J'ai fait le voyage jusqu'à Sapientia. Je voulais visiter les bibliothèques. Et peut-être commencer mon recrutement ! Les gens de Sapientia sont charmants. J'aimerais faire équipe avec des gens ouverts et sympathiques. Oh, excusez-moi, je monopolise la conversation ! Euh... Je m'appelle Adamon.
Un peu gêné de son entrain un peu trop étalé, le garçon s'efforça de combattre sa peur des contacts pour tendre lentement une main par-dessus la table, invitant l'homme aux cheveux noirs à la serrer. Un sourire un peu forcé accompagna son geste.

Revenir en haut Aller en bas
Azeroth

Guilde
avatar

Messages : 26
Date de naissance : 21/11/1997
Age : 20
Localisation : ~~~
Emploi/loisirs : ~
Humeur : ~~~

MessageSujet: Re: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   Jeu 28 Mar 2013 - 12:48

[Ah j'y été presque quand j'ai dit que c'était un théme de Linblum! o/ /sors/, du coup ça convient bien à la taverne héhé :p]

Le jeune garçon qui venait de rejoindre ma table était en train de manger, il semblait avoir faim, en effet il n'avait pas lâché d'un œil l'assiette lorsque la serveuse l'avait apportée! Sûrement un voyageur qui venait de loin. Il termina son repas avant de lever la tête et me répondre, je décidais de bailler avant qu'il ne commence à parler, tournant la tête par politesse puis je posais ma tête sur ma main, coude sur la table, regardant toujours mon interlocuteur qui avait été affamé quelques secondes plus tôt, il passa sa main sur ses lèvres pour faire partir les restes de nourriture restés accrochés là puis il se dressa net sur sa chaise:

-- Bien le bonsoir ! Vous êtes bien aimable de m'inviter à votre table. A vrai dire je viens seulement d'arriver à Sapientia. Je suis... d'Ithare. Je cherche à former une guilde. Ah, ce n'était pas facile de trouver un endroit où loger toute une troupe qui ne soit pas hors de prix. Mais les montagnes sont splendides, vous ne trouvez pas ? J'ai fait le voyage jusqu'à Sapientia. Je voulais visiter les bibliothèques. Et peut-être commencer mon recrutement ! Les gens de Sapientia sont charmants. J'aimerais faire équipe avec des gens ouverts et sympathiques. Oh, excusez-moi, je monopolise la conversation ! Euh... Je m'appelle Adamon.

C'était une longue "réplique" qu'il venait de sortir là, je me devais de prendre quelques seconds pour analyser tout ça avant de répondre. Tout d'abord il venait d'Ithare, Ithare j'avais lu ce nom dans un des livres de la bibliothèque, il s'agissait d'un endroit assez lointain! Proche des montagnes, d'ailleurs le jeune garçon aux cheveux sanguins confirma ma pensée lorsqu'l parla de la beauté du paysage montagneux.

En second, il avait mentionné une "guilde"? Je n'avais jamais entendu ce mot, enfin je savais tout de même ce qu'était une guilde (je croyais savoir du moins). Il souhaitait donc recruter des membres et apprendre un peu de choses à la bibliothèque, lieu où une connaissance ancestrale reposait et était conservée. Il avait aussi fait mention d'un repaire, je vois le jeune homme avait donc déjà tout ce qu'il lui fallait pour pouvoir monter une guilde, tout hormis le facteur le plus important: Des membres. Il recherchait des gens ouverts et sympathiques, oh! Il souhaitait une ambiance conviviale au sein de la guilde?

Ayant bien réfléchi et tout mis au clair dans ma tête, je répondis enfin:

-Les montagnes vous dites? Si vous parlez des monts en général oui c'est un agréable paysage, si vous parlez du paysage rocailleux d'Ithare je ne l'ai jamais aperçu je ne peux donc rien dire! Vous avez dit une guilde? J'aimerais bien savoir qu'est ce qu'est une guilde si ça ne vous dérange pas de fournir quelques explications? Ah désolé, c'est à mon tour de monopoliser la conversation, je m'appelle Azeroth, appelez moi Aze si vous trouvez ça trop.

Disait-il, tendant une main à l'inconnu dont il savait désormais le prénom, cette main était destinée à une poignée de main pour clore les présentations. Je n'avais pas évoqué mes raisons d'être ici, à Sapientia, je n'en voyais pas tellement l'utilité puisque je vagabondais plus qu'autre chose, ce qui signifiait que j’aurais très bien pu me trouver dans une autre cité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   Lun 1 Avr 2013 - 11:37

[Arg, désolée du retard, week end chargé ><"]



Adamon serra brièvement la main de l'homme aux cheveux noirs avant de la rappeler pudiquement à lui. Un léger frisson le parcouru, qu'il dissimula derrière un faible rire. Les contacts physiques le rendaient toujours aussi mal à l'aise, mais il était soulagé de constater qu'il était à présent capable d'engendrer une poignée de main sans se dématérialiser ou partir en courant.
- Les montagnes vous dites ? lui répondit l'homme. Si vous parlez des monts en général oui c'est un agréable paysage, si vous parlez du paysage rocailleux d'Ithare je ne l'ai jamais aperçu je ne peux donc rien dire ! Vous avez dit une guilde ? J'aimerais bien savoir qu'est ce qu'est une guilde si ça ne vous dérange pas de fournir quelques explications ? Ah désolé, c'est à mon tour de monopoliser la conversation, je m'appelle Azeroth, appelez-moi Aze si vous trouvez ça trop.

- Azeroth, répéta le rouquin comme avec gratitude. Je parlais en effet des paysages d'Ithare, veuillez m'excuser de ma maladresse.
Se grattant le menton avec un rire amusé, Adamon reprit place plus confortablement sur sa chaise, laissant la serveuse débarrasser son bol vide. Il en profita pour lui demander une cruche de vin et deux verres.
- Je serais ravi de vous expliquer comment fonctionne une guilde si cela vous intéresse ! Les guildes sont des communautés comportant parfois peu de membres, parfois un grand nombre. Certaines sont familiales, d'autres plus guerrières. Mais le but principal de chacune d'entre elles reste la chasse aux trésors ! Les plus importantes ont pu mettre la main sur de fabuleuses richesses, ou de rares objets des temps anciens. Ce sont ces derniers qui m'intéressent personnellement. Les légendes, le passé, je voudrais en faire la branche directrice de ma guilde. L'aventure, les récits animés autour d'un bon plat de viande grillée dans une taverne bruyante, croyez-moi, je n'ai pas connu mieux !

Adamon se tut quelques secondes, le temps de boire une gorgée du vin qu'il avait fait apporter et d'en proposer un verre à Azeroth.
- J'ai déjà acheté une résidence à mi-hauteur des contreforts d'Ithare. La vue y est magnifique ! J'espère que les membres de ma guilde s'y plairont.
Un nouveau sourire, puis il demanda :
- Et vous, Azeroth, que faites vous ici ? Que recherchez-vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Azeroth

Guilde
avatar

Messages : 26
Date de naissance : 21/11/1997
Age : 20
Localisation : ~~~
Emploi/loisirs : ~
Humeur : ~~~

MessageSujet: Re: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   Lun 1 Avr 2013 - 17:59

[Pas de problémes pour le retard, l'IRL passe avant le RP! =) ]

Après cette poignée de main, la jeune serveuse était venue prendre notre vaisselle sale pour débarrasser la table. Le jeune garçon, Adamon, avait commandé du vin. Il semblait un peu dispersé et dans les nuages, il répétait mon prénom à voix basse, peut être était-ce pour le retenir? Je pensais oui! Puis, il reprit la parole:

-Je parlais en effet des paysages d'Ithare, veuillez m'excuser de ma maladresse.


Je fis un signe de tête pour montrer à mon voisin de table que ce n'était pas un problème. La politesse et moi, on était vraiment pas bons amis! Puis il reprit, entrant dans le vif du sujet cette fois-ci. Le garçon souriait puis se replaça dans sa chaise, il tenait sûrement à être bien installé pour parler. Il fit vibrer ses cordes vocales et ces paroles se firent entendre:

-Je serais ravi de vous expliquer comment fonctionne une guilde si cela vous intéresse ! Les guildes sont des communautés comportant parfois peu de membres, parfois un grand nombre. Certaines sont familiales, d'autres plus guerrières. Mais le but principal de chacune d'entre elles reste la chasse aux trésors ! Les plus importantes ont pu mettre la main sur de fabuleuses richesses, ou de rares objets des temps anciens. Ce sont ces derniers qui m'intéressent personnellement. Les légendes, le passé, je voudrais en faire la branche directrice de ma guilde. L'aventure, les récits animés autour d'un bon plat de viande grillée dans une taverne bruyante, croyez-moi, je n'ai pas connu mieux !

Oh, ça avait l'air intéressant comme principe! La chasse au trésor et aux vestiges anciens inexplorés, c'était une autre partie de moi qui admirait ces choses, autre partie qui ne prenait quasiment jamais le dessus sur le flemmard gourmand que j'étais. La richesse et les trésors ne m’intéressaient pas plus que ça, l'histoire par contre, elle m’intéressait énormément! Il fallait que je demande à ce garçon aux nuances rouges quel genre de membre il recherchait précisément! Surtout qu'il comptait faire des légendes et de l'ancienne histoire le but principal de sa propre organisation, quelle chance pour moi! Je m'étais étiré et j'avais longuement baillé durant le récit du jeune garçon, mais ce n'était pas par ennui, c'était en quelques sortes un tic que j'avais développé au fil des années!

-J'ai déjà acheté une résidence à mi-hauteur des contreforts d'Ithare. La vue y est magnifique ! J'espère que les membres de ma guilde s'y plairont.

La serveuse avait emmené la cruche de vin pendant que mon interlocuteur m'expliquait les principes d'une guilde, il s'en était servi un verre et m'en avait proposé, je refusais de la main, je ne buvais plus d'alcool depuis que j'avais fini complétement à l'envers dans une taverne!

Je devais penser à m'excuser pour mon acte, bailler pendant une discussion ça pouvait vouloir dire qu'on s'ennuyait, or ce n'était pas ça, le récit me plaisait! Une résidence dans les contreforts? Ça avait l'air vraiment joli, ça me donnait encore plus envie!

-Tout d'abord je m'excuse d'avoir baillé pendant que tu parlais, secondement je dois bien avouer que ce principe de "guilde" me plait beaucoup, pourrais-tu me donner des détails sur le genre de personnes que tu recherches précisément? Ah au fait, je pense que l'on peut se tutoyer, on est encore jeunes on va pas se mettre à se parler comme les vieux aprés tout!


Je m’arrêtais un instant, puis je repris la parole:

-Et le fait de parler de cette résidence, ça me donne encore plus envie de voir!

Vint une question à laquelle je m'attendais un peu, accompagnée d'un sourire:

- Et vous, Azeroth, que faites vous ici ? Que recherchez-vous ?


Je souriais à mon tour et je répondis simplement:

-Et bah en fait, je suis arrivé ici par hasard! Et j'ai appris que les bibliotheques étaient plutôt bien garnies ici, je suis donc resté pour en apprendre un peu plus sur la géographie du monde et sur les mythes car je suis un vrai ignorant et je me suis lancé à l'aventure un peu sans rien savoir!

Je rigolais ensuite, il était vrai que j'avais été un peu bête de me jeter ainsi à l'eau sans même une carte ou une boussole pour me guider, mais je trouvais ça bien plus marrant de voyager au grès de ses envies et un peu au hasard, découvrir les cités sans même avoir jamais soupçonné leurs existences, découvrir des gens, des forêts, des monts, c'était ça la vraie vie que se devait d'avoir tout aventurier!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   Mer 3 Avr 2013 - 12:37



Adamon but une gorgée de vin, un peu décontenancé par le personnage qui se tenait face à lui. L'homme ne semblait pas ennuyé mais baillait cependant à s'en rompre la mâchoire. Mais alors que le rouquin cessait de parler, Azeroth s'empressa de s'excuser.
- Je dois bien avouer que ce principe de "guilde" me plait beaucoup, pourrais-tu me donner des détails sur le genre de personnes que tu recherches précisément ? Ah au fait, je pense que l'on peut se tutoyer, on est encore jeunes on va pas se mettre à se parler comme les vieux après tout !
Adamon rougit légèrement à ces paroles ; en réalité, il n'était pas si jeune que ça. L'homme aux cheveux noirs fit une pause, puis reprit :
- Et le fait de parler de cette résidence, ça me donne encore plus envie de voir !

Le visage du garçon s'illumina, et il s'empressa de reprendre :
- Je cherche simplement des personnes amicales, ouvertes, et qui aiment l'aventure ! Je voudrais rassembler un maximum de reliques des temps passés et les mettre à disposition de tout un chacun dans un musée. Ainsi, tout le monde pourrait avoir accès à cette connaissance. Tout cela demandera des fonds, ne serait-ce que pour rénover une partie de notre QG qui... n'est pas toujours très présentable. C'est un manoir abandonné depuis des siècles. Il est immense mais une partie n'est pas habitable.
Azeroth sourit, puis mesura les paroles de la précédente question du rouquin.
- Et bah en fait, je suis arrivé ici par hasard ! Et j'ai appris que les bibliothèques étaient plutôt bien garnies ici, je suis donc resté pour en apprendre un peu plus sur la géographie du monde et sur les mythes car je suis un vrai ignorant et je me suis lancé à l'aventure un peu sans rien savoir !
- Oh ! Tu... aimes donc la mythologie ? avança le spectre, un peu gêné lorsqu'il s'agissait de tutoyer quelqu'un pour la première fois.

Revenir en haut Aller en bas
Azeroth

Guilde
avatar

Messages : 26
Date de naissance : 21/11/1997
Age : 20
Localisation : ~~~
Emploi/loisirs : ~
Humeur : ~~~

MessageSujet: Re: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   Sam 6 Avr 2013 - 0:01

La discussion se poursuivait, je voulais en savoir plus sur le genre de personnes dont avait besoin ce jeune garçon pour remplir les locaux de sa guilde! En effet, je préférais ne pas m'engager dans quelque chose si je n'en avais pas le profil. Buvant son vin, le garçon avala le reste du jus de raisin alcoolisé avant de reprendre la parole pour me décrire quel était les points nécessaires pour rejoindre sa guilde. Cette idée de communauté semblait vraiment lui tenir à cœur, dés que ce sujet était abordé les yeux du garçon se remplissaient de joie et on pouvait voir ses lèvres tirer vers le haut pour afficher des sourires. Je souris en réponse à la joyeuse mine qu'avait Adamon, puis j'écoutais attentivement:

-Je cherche simplement des personnes amicales, ouvertes, et qui aiment l'aventure ! Je voudrais rassembler un maximum de reliques des temps passés et les mettre à disposition de tout un chacun dans un musée. Ainsi, tout le monde pourrait avoir accès à cette connaissance. Tout cela demandera des fonds, ne serait-ce que pour rénover une partie de notre QG qui... n'est pas toujours très présentable. C'est un manoir abandonné depuis des siècles. Il est immense mais une partie n'est pas habitable.

Des gens amicaux, ouverts et qui aimaient l'aventure? Je ne savais pas trop si ça faisait parti de mes cordes, cependant j'aimais l'aventure et j'étais plutôt tolérant, il parlait sûrement de ça lorsqu'il évoquait "des personnes ouvertes."

Des reliques mise en exposition pour que tout le monde puisse profiter du savoir des Anciens sans avoir à risquer sa vie, ainsi tous les gens le désirant pourraient profiter de ce savoir et peut être même découvrir de nouveaux secrets! J'aimais bien ce principe, vraiment!

Une partie du quartier général était inhabitable? Ce qui signifiait qu'à un moment où l'autre, une exploration serait faite dans le but de la rendre habitable? Intéressant, vraiment très intéressant! Les dires du jeune homme attisaient ma curiosité! Je finis par répondre, toujours souriant:

-Je ne sais pas trop si j'ai le profil requis mais j'aime beaucoup les mythes et l'aventure! Par contre il y a une chose donc je suis sûr, je suis le plus gros des flemmards vivant sur cette terre!

Le garçon sembla un peu surpris de cette déclaration, il me demanda aussi, un peu hésitant sur le "tu":

- Oh ! Tu... aimes donc la mythologie ?

Je levais les yeux, signe de réflexion puis je répondis:

-Oui! Je suis plutôt curieux en fait, ainsi dés qu'une chose m'intrigue je résiste rarement à l'envie d'en savoir plus et de découvrir toute l'histoire! Bien sûr je suis plutôt ignorant et je ne connais pas grand chose, mais je voyage aussi dans le but d'en apprendre plus!


Je riais finalement, puis je repris, plus sérieusement:

-J'aimerais bien rejoindre ta guilde Adamon!

J’espérais que le garçon, malgré mes dires, me laisserais une petite période d'essai! Même si j'étais un flemmard, lorsqu'une chose me tenait à cœur et m'intriguait, je pouvais prendre le dessus sur ce pêché capital qu'était la paresse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   Jeu 18 Avr 2013 - 16:20

[Un peu court, désolée ;3;]



Azeroth médita un moment les paroles du rouquin, avant de lui exposer son point de vue. Il se présenta comme le plus grand des flemmards, néanmoins animé par un grand amour de l'aventure et des mythologies.
- Je suis plutôt curieux en fait, ainsi dés qu'une chose m'intrigue je résiste rarement à l'envie d'en savoir plus et de découvrir toute l'histoire ! Bien sûr je suis plutôt ignorant et je ne connais pas grand chose, mais je voyage aussi dans le but d'en apprendre plus !
Un voyageur en quête de connaissances, Adamon appréciait déjà énormément le personnage. Il hocha la tête à plusieurs reprises, buvant les paroles de l'homme aux cheveux noirs le visage posé dans les mains, comme un enfant attentif. Jusqu'à ce qu'Azeroth prononce ces dernières paroles, avec un sérieux qui étonna presque le garçon :
- J'aimerais bien rejoindre ta guilde Adamon !

Le jeune spectre se redressa brusquement sur sa chaise, sentant un frisson d'excitation le parcourir. Il craignit un instant de n'avoir pas bien entendu.
- Vrai... vraiment ? Tu es sûr que... tu veux rejoindre ma guilde ?
Un sourire plus franc encore que les précédents illumina son visage. Comment aurait-il pu imaginer trouver ici la première personne qui se montrerait intéressée par son projet ? Finalement, Sapientia renfermait bien d'autres satisfactions que ses immenses bibliothèques.
- J'en serais honoré ! Azetoth, ce serait un grand plaisir que de fonder une guilde à vos côtés !

Revenir en haut Aller en bas
Azeroth

Guilde
avatar

Messages : 26
Date de naissance : 21/11/1997
Age : 20
Localisation : ~~~
Emploi/loisirs : ~
Humeur : ~~~

MessageSujet: Re: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   Dim 21 Avr 2013 - 21:55

Le jeune garçon fut d'abord un peu étonné de ma proposition, on aurait dit qu'il n'y croyait pas. Il se redressa sur sa chaise, me regardant toujours. Il sorti ensuite:

-- Vrai... vraiment ? Tu es sûr que... tu veux rejoindre ma guilde ?


Je fis "Oui" de la tête. Un sourire éclaira le visage de l'homme aux reflets ardents, je me demandais à quoi il pouvait bien penser! Je souriais à mon tour. Je me grattais ensuite les cheveux et je me tournais pour bailler, commençant à fatiguer un peu. Je fis de nouveau pivoter ma tête pour regarder à nouveau celui qui allait être mon chef de guilde dans les yeux. Il lança donc:

-J'en serais honoré ! Azeroth, ce serait un grand plaisir que de fonder une guilde à vos côtés !


Je me mis ensuite à rire, le rouquin ne s'en était sans doute pas rendu compte mais il venait de me tutoyer, alors que je lui avais dit d'arrêter avec ces manières et politesses. Je pris ensuite à mon tour la parole:

-C'est moi qui suis honoré de te voir accepter ma demande Adamon.

Je souris ensuite, m'étirant, ce qui fit craqueler mes articulations puis je repris:

-Oh et n'oublie pas, je n'aime vraiment pas le vouvoiement alors essaie de faire attention!

La chose drôle dans tout cela, c'était qu'au final, c'était à moi de vouvoyer Adaman qui était le maitre de guilde et non pas l'inverse! Enfin, ces petits détails s'arrangeraient avec le temps, quand nous nous connaitrons mieux, que nous aurons vécus quelques aventures et bien d'autre choses qui s'annonçaient passionnantes! Je me grattais ensuite le menton, levant les yeux et fronçant un sourcil, pensif puis je demandais au jeune homme:

-Hum, bien. Mais y' t'il des papiers à remplir ou une procédure à suivre? Ou bien je fais officiellement parti de la guilde dés maitenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia   

Revenir en haut Aller en bas
 

La grande cité du savoir [Azeroth] -> Sapientia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Charlie MacLafferty - Il n'y a pas plus grande richesse que le savoir...
» Une ile d'ordures plus grande que le Texas
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcadia RPG :: Avant de se lancer ... :: Corbeille :: Rps-