Partagez | 
 

 Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ceylan

avatar

Messages : 19
Date de naissance : 05/09/1996
Age : 21

MessageSujet: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Ven 14 Nov 2014 - 23:20





Douce est la mer. Les flots forment des crêtes immaculées à la surface des vagues. Les embruns s'envolent dans l'air frais avant de retomber en gouttelettes. Le chant de quelques goélises sauvages raisonnent comme un écho lointain. Au loin, frôlant la ligne de l'horizon déformée par le vent et l'eau, un voilier flotte toute voile claquante, filant à bon plein.
La coque de bois est peinte de blanc et décorée de multiples courbes et d'arabesques colorées. De-ci et de-là, une ou deux fleurs noires sont dessinées. La voile de toile est d'une de couleur crème. La proue fend les vagues, bondissant avec légèreté et par moment, on peut y deviner un nom. L'Alizée.

Tu es au fond de l'embarcation. Allongé. Tes cheveux épars se mélangent avec l'eau salée stagnante. Tes paupières sont closes. Tu ne sens pas la caresse du vent. Tu ne sens pas les embruns qui explosent sur la peinture du voilier. Par contre, ton estomac qui se tord menaçant de te faire régurgiter tout son contenu, tu le sens lui !
Tu grimaces douloureusement. Déjà que tu n'as pas mangé grand chose ce matin... Tu sais que si tu vomis, ce sera de la bile qui sortiras. Les secousses de l'embarcation ne calme pas ton mal de mer. Tu retiens un gémissement. Cinq jours en mer. Cinq jours de torture.
Tu n'as vraiment pas le pied marin.

La jeune femme qui tient la barre ne dit rien. Elle sait qu'elle ne pourra pas arranger ton état. Elle se contente de diriger le bateau et de se taire. Parfois, elle ouvre les lèvres et chante. C'est une langue ancienne. Seulement connue des Atlantiens.

Tu écoutes à moitié la mélodie qui conte l'épopée d'un Armaldo qui tente de retrouver son amour. Tu aimerais te relever et lui hurler de se la boucler mais tu restes allongé. Tu sais très bien qu'au moindre mouvement brusque, ton ventre ne pourra plus résister... Alors tu prends ton mal en patience.

"Chante ma jouvencelle,
Pour toi, je traverseroi, des vaux sans querelle,  
Danse, mon amour,
Pour moi, en silence, tu attendras dans ta tour.
"

Ta tête dodeline doucement. Tu aimerais sortir cette chanson de ta tête. Tu as le cœur au bord des lèvres et cette idiote te chante une berceuse pour gamin ! Tu resserres ta prise sur le drap qui te vêtit. C'est tout ce que tu as pu emporter de ton île... Le reste est dans un coffre derrière toi. Il doit y avoir des vêtements, des objets précieux et de l'argent. Dans un autre sac, il y a de la nourriture.  
Une vague ébranle le voilier. Tes poings se serrent douloureusement. Tu veux atteindre la terre ferme !

Soudain, tu sens le voilier virer de bord. Il se retrouve maintenant en largue. Tu te redresses sur les coudes en te tenant le ventre. C'est alors que tu te rends compte que la voix de Darjeeling s'est tue.

- Qu'est-ce ?, croasses-tu.  
- Là... un navire.

Tu tournes la tête vers la direction que la jeune femme indique d'un mouvement de tête. En effet, une voile se dessine au dessus des crêtes immaculées. Tu repousses d'un geste une mèche de cheveux qui te fouette le visage.

- Sûrement des marchands...

Elle secoue la tête.

- J'oi un pressentiment.
 




Termes :
 

_________________

La vie vaut d'être vécue. Toujours.


Dernière édition par Ceylan le Dim 16 Nov 2014 - 22:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgeworth

avatar

Messages : 20

MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Sam 15 Nov 2014 - 10:47

Après une petite escale dans un village, le capitaine avait trouvé une voile qui était... passable si on la comparait au reste du navire. Durant ce temps notre "menuisier" avait remis quelques clous sur la coque du rafiot (car oui ce truc tenait plus du rafiot que du bateau.) Tous étaient prêts à reprendre la mer, impatients de vivre leurs premières aventures.

Il y avait cependant un problème d'envergure, en fait deux: Le premier était qu'aucun de nous ne savait diriger un navire (et ça c'était plus qu'un problème en réalité...) et le second était qu'aucun de nous n'avait de carte et ne savait où aller ! Tout le monde commençait à proposer des choses loufoques, tout le monde sauf ce fameux Ronald, ce type était intriguant et effrayant à la fois... Il avait profité de la discorde pour se faufiler à la barre et diriger le navire... Le capitaine souri puis il lâcha finalement: "Bah, laissez le faire."

Personne ne savait où le clown voulait aller et c'était certainement ça le plus inquiétant. Pendant que Papa faisait le capitaine, sa fifille elle s'était vêtue d'une tenue de chevalière et elle s'amusait à vouloir purifier tous les membres de l'équipage par la lumière. C'était pas gagné. Blasé je décidais de m'éloigner du point afin d'aller m'asseoir sur la proue. Je regardais devant moi en ayant une étrange impression de lenteur, je ne savais pas si c'était le bateau ou CE bateau en particulier mais si tous les voyages navals étaient aussi longs ça deviendrait vite chiant.

-HISSEZ LES VOILES ! cria la voix du capitaine.

Quelques minutes de brouhaha passèrent puis les voiles furent hissées ce qui entraina une drastique accélération de la structure de bois. (Je failli tomber d'ailleurs...) C'était une bonne chose, ils avaient réussi la base si je pouvais dire. Maintenant il ne restait plus qu'à voir où allait nous emmener ce clown.

Le ciel était bleu, le soleil cognant, le temps calme. Pour l'instant tout allait bien si j'osais dire. Enfin avec ce genre de gaillards il fallait se méfier et relativiser quand au "Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles", un récif rocailleux pouvait entrainer notre perte à tous. Il faisait, au fur et à mesure que nous avancions, de plus en plus chaud. Cette chaleur et cette humidité dans l'air ne me déplaisaient pas tant que ça, j'y étais habitué c'était comme ça sur l'île où j'avais grandi. Une ombre se profila au loin et je me demandai de quoi il s'agit mais il me faudrait attendre (et ce n'était pas la vigie qui me renseignerait, ce type ne voyait RIEN.)

Je tournais la tête pour regarder le navigateur, il avait les sourcils froncés et le regard sombre, ses lèvres remontée pour former ce "sourire" effrayant. L'ombre se rapprochait de nous et nous nous rapprochions d'elle. Je parvins finalement à distinguer l'ombre d'un navire qui semblait bien plus petit que "le notre".

Le bateau était moins rapide, je pensais que la cause était météorologique, le vent avait du tourner ou quelque chose comme ça. Ainsi nous foncions sur ce navire et je me demandais si mes "camarades" savaient quoi faire dans ces cas, le truc c'est que j'allais bientôt le savoir, à mon grand désarroi je pense. Le navire en face était effectivement plus petit, désormais je pouvais le distinguer. La coque était décorées et plutôt jolie, la voile était vierge mais propre, ce navire semblait être en mer depuis peu... La grande question était: Malgré les apparences était-ce un bateau contenant des pirates ? Je me le demandais. Nous foncions désormais sur la petite ombre. Le soleil était dos à nous et créait une ombre gigantesque qui venait complétement avaler le petit navire et sa propre ombre. On ne voyait plus le visage du clown mais on devinait toujours son sourire quasi permanent.... Tch. Si nous continuions à cette vitesse, il y aurait collision et le petit navire finirait brisé en deux... A quoi pensaient ces mecs ? Ils voulaient vraiment aborder ?

-Allez, Ronald, Edgeworth et Midas vous venez avec moi, on va aller voir ce qui se trouve sur ce petit bateau. lâcha notre leader avec un ton jovial et plein d'entrain.

Le clown fit un grand saut puis il atterrit sur ses jambes. Il chaparda le chapeau que sa fille avait sur la tête puis il couvrit sa chevelure rebelle avec. Un grand haut de forme qui allait plutôt bien avec le reste... Le "Ça" prit une canne qu'il fit tourner puis il courrait chercher une corde avant de nous dire de faire pareil. Nous exécutâmes ses "ordres" et au fur et à mesure que nous approchions nous nous préparions à lancer les cordes. Je me préparai, je comptais bien tuer ces foutus gens si ils étaient pirates ou si j'avais trop de doutes quand à leur identités. Notre fameux Dragon d'eau continuait sa piquée vers ce petit voilier peint mais pourquoi ne ralentissait-il pas ? A ce rythme il y allait avoir choc et dommages sur les deux vaisseaux. Nous étions désormais très proches de cet autre bateau et la vitesse était la même. Je m'attendais à tout sauf à ça: Le capitaine se transforma en Steelix au bord de notre vaisseau et il avança sa tête pour s'appuyer contre l'autre bateau et ainsi ralentir notre vitesse. L'idée n'était pas mauvaise mais QUI AURAIT PENSE A FAIRE CA ?!

Quelques éclats de bois du petit bateau volèrent et notre navire fut arrêté. Finalement Kompas (la vigie vous suivez ? ~) attrapa la queue du capitaine et tira sur cette dernière, notre chef repris sa forme d'humain et il revint ainsi à nous. Nous lançâmes les cordes et nous abordâmes ce voilier à quatre. Vichy fut le premier à poser un pied suivi du clown suivi de moi même, le bal fut clos par Midas.

Notre capitaine salua les deux demoiselles présentes sur le navire, l'une était blonde aux yeux purs et bleus, la seconde était plus sombre, je n'arrivais pas à voir ses yeux mais elle semblait prête à se battre. Mais nous étions quatre, et je savais qu'au moins le capitaine était capable de prouesse au combat. (je ne savais rien des autres pour l'instant.) Bref, le capitaine les salua, il s'inclina poliment et lança ensuite:

-Bonjour à vous. Ne vous inquiétez pas nous ne voulons pas nous battre ! dit-il (en particulier pour la brune qui semblait vraiment prête à égorger quiconque s'approcherait.)

Je me contentais de fixer les deux filles en fronçant les sourcils, si cette fille m'attaquait je répliquerais. Ronald dansait et souriait en se baladant sur les côtés du petit voilier. Midas lui éternuait, et tout le monde (sauf ces deux demoiselles) savait qu'un éternuement du Pifeuil signifiait présence d'or ou de monnaie ! Enfin même si il y avait de l'or ici ce serait sûrement peu. A moins que cette blonde soit une riche personne qu'on escortait ? Non... Ses vêtements n'étaient pas ceux d'une riche personne. Sûrement un collier ou un bracelet qui trainait qui avait provoqué cette réaction à Midas.

Finalement, Vichy souri aux deux descendantes d'Eve puis il leur tendit une main amicale, il ne voulait visiblement pas les attaquer. Je soupirai puis je me retournais, courant sur la corde afin de retourner sur notre navire. Midas fit de même, il avait un sourire malsain, celui du type qui venait de vous arnaquer, vous savez ce mec qui vous avait extorqué 1000 pièces d'or sans que vous ne fassiez attention. Il était comme ça lorsqu'il "sentait" l'or. Ronald restait pour l'instant avec le capitaine, ces deux là devaient être les meilleurs pour négocier.

-Voudriez vous venir sur notre navire ? Il n'est pas très prudent de ce contenter d'un si petit voilier vous savez ? Entendis-je de loin de la part du Steelix.

Il recrutait encore des membres ou je rêvais ?!  

_________________




Merci à Suzette pour l'avatar et la signature ~ =D


Dernière édition par Edgeworth le Dim 16 Nov 2014 - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceylan

avatar

Messages : 19
Date de naissance : 05/09/1996
Age : 21

MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Sam 15 Nov 2014 - 20:56





Tu scrutes le navire qui se rapproche de plus en plus. Tu ne vois vraiment pas le problème. Tu pinces très légèrement les lèvres. Et puis un pressentiment… Cela voulait dire quoi ? Qu'elle se fie à son instinct comme un Pokémon sauvage ou qu'elle a une sens féminin très développé ?
Tu t'apprêtes à te détourner et d'expliquer clairement à la barreuse que son 'pressentiment' ressemble plus à de la paranoïa, mais tu sens tout le voilier s'ébranler. Tu te raccroches à l'orse poupe, manquant de passer par dessus bord. Tu hoquètes, fulminant.

Tu en as marre ! Tu n'as jamais voulu aller en mer ! Tu adresses un regard noir à la jeune femme. Celle-ci détourne la tête. Tu ouvres la bouche pour l'injurier mais aucun son ne sort.
Le vent. Le vent à tourner.

La voile est écartée, en un angle étrange, de la coque. Tu regardes surpris la toile tendue par le souffle marin. Tu ne le sens pas bien…
Comme pour approuver tes pensées, le voilier bondit en avant. La poupe s'enfonce dans une vague éclaboussant tout le devant. Tu étouffes un cri de surprise. Il y a plus de cinq centimètres d'eau dans le bateau. Tu te retournes vers l'inconnue. Celle-ci regarde droit devant. Tu vois qu'elle grimace.
Ce n'est pas une situation normale…

La coque décolle de la crête d'une vague avant de retomber dans un gros 'plouf !' tonitruant. Tu te décales vers le milieu de l'Alizée pour ne être complètement noyé. Les secousses se font plus fortes, violentes. Tu serres les dents et fermes les yeux. Toi, qui te plaignais des balancements réguliers des vagues… Là, tu comprends que c'était de la rigolade ! Comparé au début du voyage, cet instant est l'enfer !!
Tu te mets à genoux. Tu clos les yeux et pries mentalement les oiseaux divins et les bêtes légendaires.

Le vent s'accentue, rugissant dans tes oreilles. Un flot d'écumes s'écrase sur la coque. Les cordages crient. La chute de la voile claque faiblement, se gonfle avant de retomber mollement. Le tout accompagné d'embardée spectaculaire digne de montagne russe.
Tu déglutis. Si ce n'est pas la coque qui craque, tu es certain que ce sera le mât qui se brisera.

Tu ouvres un œil et regardes vers l'arrière. Le navire se rapproche. Avec ses trois mâts, il n'a aucun mal à fendre les flots. Le gîte ne le dérange pas. C'est comme si la mer se laissait faire par le bâtiment, et retardait votre course. La forme, avant lointaine, se rapproche dangereusement à une vitesse fulgurante. Tu évites de te mordiller les lèvres, tu ne veux pas te couper la langue. Peut-être que ta garde du corps avait raison ? Ce ne sont pas de simples marchands.

Tu frémis. Des gens mal intentionnés, ça court les rues. Mais des marins voleurs. Tu n'en as pas entendu parler. A Atlanta, personne ne vient jamais de l'océan. Tu restes hypnotisé par la proue gigantesque qui se rapproche de plus en plus.

A la barre, la jeune femme se démène autant qu'elle peut pour accélérer la cadence mais l'Alizée refuse de maintenir une allure. C'est un voilier de pêcheur pas une frégate ! Ta compagne de mésaventure sait qu'en grand largue vous n'arriverez à rien, alors elle fait un mouvement brusque. Le safran fait un violent changement de position, manquant presque de faire coucher l'embarcation. Le mât se relève et le bateau repart en travers.
Mais c'est trop tard… Le Trois-mâts a gagné trop de temps. A chaque seconde, il se rapproche.

Tu te masses le bas du dos. Tu ne t'attendais pas à un tel virement. C'est alors que tu te rend compte que la vitesse de votre adversaire ne diminue pas. Tu ouvres de grands yeux, ils ont l'intention de vous écraser ou quoi ?

Tandis que tu pries à toute vitesse dans ta tête, l'ombre du Trois-mâts engouffre l'Alizée. Tu attends l'impact mais il ne vient pas. Ou plutôt si, mais sous la forme d'une tête énorme qui s'écrase à tes pieds. Tu te lèves d'un bond tandis que la tête du Pokémon remonte lentement. Avec stupéfaction tu vois arriver quatre hommes sur le voilier. Ta garde du corps se met tout de suite devant toi pour te protéger.
Mais l'un des hommes prend la parole.

Ils ne veulent pas vous faire de mal… Tu te détends rassuré. Tes doigts se relâchent te faisant frissonner de douleur. Tu serrais les poings à t'en faire blanchir les jointures.
Tu souris doucement. Ces hommes n'ont pas l'air très dangereux… Tu évites de sourire trop largement en voyant l'un des matelot, déguisé en clown, danser dans le bateau. Cela paraît tellement… étrange. Serais-tu tombé du bateau ? Ton état de transe prend fin quand tu entends un éternuement.

Tu regardes silencieusement deux des marins remonter dans leur navire.
Le grand à la peau halé et à la chevelure blanche reprend la parole. Le capitaine.

Une proposition.

Tu réfléchis pendant quelques secondes. Ce Trois-mâts est beaucoup plus grand, le trajet sera donc plus court et vous aurez moins de difficulté lors des tempêtes… Le choix est vite fai-…
Tu t'apprêtes à répondre lorsque la jeune femme brune se jette sur le capitaine du bâtiment. Elle va le frapper au cou quand tu lui attrapes le bras.

- Darjeeling, fais-tu d'une voix basse mais ferme.

Celle-ci recule, yeux rivés sur ses chaussures à la manière d'une enfant punie. Sous ses mèches de cheveux l'on devine ses joues roses. Honte ?
Tu t'aperçois que c'est la première fois en cinq jours que tu l'appelles par son prénom.

- L'on sera enchanté de venir sur vostre navire...

'Surtout que vous avez cassé une partie du bord senestre', penses-tu très fort.

- Pouviez-vous juste attacher nostre voilier à l'arrière ?

Tu te diriges aussitôt vers la corde suspendue. Cela ne va pas être facile de monter… Mais tu sens deux bras te saisir par la taille et te soulever. En deux trois mouvements, l'Atlantienne t'a posé sur le pont. Tu ne la pensais pas si forte !
Tu te penches au dessus du bastingage.

- Aussi, j'oubliois. Pourriez vous monter les deux sacs et la malle qui se trouve à bord de l'Alizée ?

Tu ponctues ta phrase d'un doux sourire, très féminin ma foi, avant de te redresser comme si la discussion était terminée.
 




Termes :
 

_________________

La vie vaut d'être vécue. Toujours.


Dernière édition par Ceylan le Dim 16 Nov 2014 - 22:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgeworth

avatar

Messages : 20

MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Dim 16 Nov 2014 - 13:40

Même si ces deux femmes semblaient peu dangereuses je ne comprenais pas pourquoi Vichy les avait laissées monter à bord sans même essayer de les connaître un peu plus. Ce type était vraiment... pas fait pour être capitaine. J'étais de nouveau assis sur la proue, observant le capitaine parler avec les deux inconnues, je ne pouvais pas m'empêcher de leur porter un regard méfiant et peu accueillant. Je ne pus pas entendre un seul mot mais je pus voir le chef appeler Ronald et Midas en levant sa main, après quelques mouvements de lèvres les deux hommes partaient sur le voilier afin de revenir avec deux sacs et une malle (qui faisait beaucoup éternuer Midas.) Golgatha accouru pour prendre un des baluchons que son père avait prit puis elle se dirigeai souriante et joyeuse vers les deux abordées, elle était déguisée en samouraï cette fois-ci. Le clown posa à son tour le sac devant les deux jeunes femmes et posa une main sur l'épaule de sa progéniture avec toujours ce même sourire impassible et effrayant, quand au Pifeuil ? Il avait gardé la malle dans les mains avec un œil avare pour cette dernière, il ne prit même pas la peine de regarder les deux demoiselles...

Vichy remercia ses équipiers d'un signe de tête et d'un sourire franc puis il proposa aux jeunes femmes de s'avancer un peu sur le navire en tendant le bras, ce dernier désignant le centre du pont. Il se dirigea ensuite vers le voilier suivi de Kompas puis à eux deux (ils étaient forts ces deux là, très forts.) ils réussirent à déplacer le petit navire afin de l'accrocher au notre. Les deux hommes semblaient satisfaits et après un petit concours de muscles ils reprirent leurs occupations à savoir: Kompas remonta le mat principal afin de regarder au loin et l'homme basané aux cheveux de cendre s'approcha de nos convives afin de parler avec elles.

Je n'en avais pas très envie mais je me rapprochai afin d'écouter ce qu'ils se disaient, je pourrais peut être savoir plus de choses sur ces deux étranges filles et surtout savoir si elles étaient vraiment aussi inoffensives qu'elles y paraissait. Je me tins donc aux côtés du capitaine, le regard un peu trop hautain, méprisant et orné d'agressivité. Une chose était sûre, j'étais tout sauf chaleureux et amical. Même si les autres pensaient bien faire et ne se méfiaient de rien, moi je n'étais pas comme eux. Peut être était-ce inutile mais on ne savait jamais, j'avais tué beaucoup de pirates malgré tout et certains n'avaient vraiment pas l'air aussi cruels que le disait leurs rumeurs, il ne fallait pas se faire avoir par l'apparence des choses.

Mon capitaine prit de nouveau la parole:

-Vos affaires vont être mises dans une petit cabine, en sécurité. lâcha t'il les yeux emplis de gentillesse et le sourire franc.

-Vers où vous dirigiez vous avant notre "collision" ? demanda t'il finalement.

Je compris... Il se sentait coupable d'avoir heurté le petit voilier et il voulait rendre justice à ces dames en les escortant. Trop bon trop con ce brave Vichy. Enfin, il fallait bien. Et puis plus nous nous déplacions sur l'eau et plus j'avais de chances de rencontrer le navire qui avait enlevé Nee san.


[HRP] Couleurs de dialogue des membres de l'équipage:
Spoiler:
 

_________________




Merci à Suzette pour l'avatar et la signature ~ =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceylan

avatar

Messages : 19
Date de naissance : 05/09/1996
Age : 21

MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Dim 16 Nov 2014 - 17:20





Tu respires profondément. Il y a déjà plus de place ici ! Ne plus être dans une coquille de noix te redonne un de peu de rose sur les joues. Tu ne t'en rendais pas compte mais tu étais blanc comme un linge depuis tes premiers vomissements. D'ailleurs tu ne sens plus les maux de tête ni ton système digestif se tordre. Te voilà un peu rassuré… Espérons juste que cela dure.

Une brise fait voler ta chevelure blonde. Tu passes une main dans celle-ci. Une grimace déforme légèrement tes traits. Crasse est le seul mot qui te vient à l'esprit. Cela fait bien cinq jours que tu ne t'es pas lavé. Tu dois sentir l'algue et tes cheveux sont collés par des cristaux de sel. Sans parler de ta tenue… Le drap est trempé et te colle à la manière d'une seconde peau. Heureusement que tu l'as replié en plusieurs fois, il n'est pas transparent.Tu regardes longuement ton habit de fortune goutter sur le pont. Quel triste spectacle tu dois faire.

Darjeeling doit s'en rendre compte car elle soulève tes cheveux pour mieux attacher le drap. C'est déjà un peu mieux.
Tu ne la remercie pas. C'est son travail de s'occuper de toi ! Tu repasses tes doigts dans tes mèches blondes. Il faut vraiment que tu prennes un bon bain !

Tu aperçois du coin de l’œil le clown, deux marins et le capitaine remonter.
Tu l'aimes bien ce capitaine. Il te fait penser à un Golemastoc un peu maladroit. Le genre de type qui a une carcasse à l'opposé de son caractère. Gêné mais vif…
Le premier marin porte la malle. Grand chapeau noir, manteau sombre et barbichette bien taillée. Si ce n'avait pas été l'homme bronzée le capitaine, tu aurais été sûr que ça aurait été lui. Il correspond plutôt bien à l'idée que tu te faisais d'un être important. Vêtement riche et distant. Sûrement un homme à femme.
Le deuxième marin dépose l'un des deux sacs au pied de ta garde du corps. Tu mets un peu de temps à te rendre compte qu'il s'agit d'une demoiselle. Aussi quelle idée d'être vêtu de cette façon ?! Quelle est cette tenue ? Une armure ? Tu ne peux t'empêcher de lever un sourcil. Ce n'est pas très féminin…
Le deuxième sac rejoint le premier. Tu observes en silence le clown se redresser et poser un bras sur les épaules de la drôle de demoiselle. Son sourire, que tu trouvais amusant, te fait frissonner. Tu détournes le regard. Ce visage est déroutant. Étrange. Pourtant, la demoiselle chevalière ne semble pas émue. L'on pourrait dire que cette étreinte qu'ils partagent est … tendre ?

Darjeeling s'avance et foudroie du regard les deux pirates. Elle a vu qu'ils te gênaient et sans mot elle leur fait comprendre de s'écarter. Tu ne réagis pas à l'agressivité de l'Atlantienne. Tu es même soulagé.

Quel instant plus tard, l'Alizée est attaché à l'arrière du Trois-mâts grâce au capitaine et à un de ses hommes. Tu n'as pu empêcher un éclat de rire s'échapper d'entre tes lèvres en assistant aux deux qui exhibaient leur musculature. Qui aurait pu imaginer qu'il puisse y avoir autant de muscle sur un corps ?
Tu n'as presque pas fait attention au mouvement de défense que Darjeeling a effectué lorsque les montagnes de chair ont ôté leur chemise, ni lorsque votre hébergeur c'est approché. Paranoïa…

Tu offres ton plus beau sourire au capitaine.

- Nous comptions joindre la terre. Nous n'avions point de vraie destination. Un grand Mercy pour vostre bonté. Messire ...?

Tu aimerais connaître son nom. C'est la moindre des choses tout de même. Tu arrives à comprendre les paroles de l'homme mais il a une manière étrange de parler… Tu ne penses pas que pour eux, c'est toi qui parle une autre langue !

Le navire aurait pu être silencieux si les éternuements incessants de l'homme au chapeau ne cessaient pas. Et il n'a pas lâché la malle…  

Un autre matelot a rejoint le capitaine. Il a d'étranges cheveux blancs et a une sorte de corne sur la partie gauche du crâne. Ses yeux jaunes et bleus te transpercent mais tu tiens bon. Tu n'apprécies pas cet air hautain. Tu ne détourneras pas le regard !

Finalement, tu ouvres la bouche et c'est toujours affrontant du regard, ce jeune homme que tu parles.

- Fi ! Je suis las… puis-je me vêtir et me laver ? Et si vostre compagnon lâchoit ma malle ?!
 




_________________

La vie vaut d'être vécue. Toujours.


Dernière édition par Ceylan le Lun 17 Nov 2014 - 3:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgeworth

avatar

Messages : 20

MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Dim 16 Nov 2014 - 21:09

La jeune blonde se mit à parler en répondant au sourire de mon capitaine par la même mimique. Elle employait un langage étrange et je devais avouer que j'avais moi même du mal à comprendre ce qu'elle dit. Ainsi, je n'imaginais même pas ce que comprenais Vichy... Il était certainement en train de comprendre tout de travers (déjà qu'avec la langue normal il peinait parfois...)

J'arrêtai de regarder la fille aux yeux azurés (qui ne semblait pas vouloir me laisser lui faire peur avec mon regard.) pour finalement poser mes globes oculaires sur sa camarade qui semblait être plus discrète et silencieuse. Peut être étaient-elles de la même famille comme Nee san et moi ? Ou alors peut être n'était-ce que de simples amies ? Je n'en savais trop rien mais ça m'intriguait, bizarrement. La voix du capitaine me tirai de ma réflexion. Il parlait fort et sa voix grave portait assez bien. Et comme je l'avais craint, il n'avait pas vraiment compris ce qu'avait dit la fille aux épis d'or !

-C'est parfait, nous n'avons nous non plus pas de destinations précises ! Haha ! On va pouvoir voyager ensemble un bon bout de temps si vous êtes d'accord ! Il s'arrêta un instant afin de regarder au large.  

De mon côté je fis revenir mes yeux à leur "cible" initiale, je détestais qu'on me défie et je en comptais pas laisser cette fille au langage étrange prendre le dessus. C'était idiot comme réaction mais j'étais comme ça. J'oubliais le côté hautain de mon précédent regard pour me contenter de mépris et d'un semblant d’agressivité montrant ma vraie émotion: La méfiance.

Le capitaine reprit:

-Oh au fait ! Je m'appelle Vichy. Et à mes côtés c'est Edgeworth ! Je vous le présente car il est peu causant. Les autres membres sont plus amicaux ils se présenteront à vous enfin, je vais déjà vous donner les noms de ceux que vous avez rencontré ! Le clown à la barre c'est Ronald ! La jeune fille déguisée c'est son enfant, Golgotha. L'homme qui a la malle et qui éternue c'est Midas.  

il s'interrompit pour reprendre sa respiration.

- Le gros musclé qui m'a aidé avec les cordes c'est Kompas. Et... Hum je crois que 'est tout ! Et vous comment vous nommez vous ? Il tendit sa main, comme pour officialiser les présentations.  

Je fixais toujours la jeune fille qui prend de nouveau la parole en me fixant. Je ne comprends pas le début de sa phrase... Enfin, ce que je comprends semble étrange: "Finalement je suis là." Pourquoi dirait-elle ça ? C'était insensé et bizarre ! J'avais du mal comprendre quelque chose ! Le capitaine lui n'avait rien compris du tout à ce début de phrase lorsqu'il répondit aux invitées:

-Nous sommes aussi là si vous avez besoin de quelque chose !

Il stoppa sa voix puis pris rapidement la malle des mains du trésorier radin sans que ce dernier n'ait le temps de réagir. Il posa la malle dans les mains de la brune et repris:

-Je vous rend votre coffre. Vous pouvez vous laver si vous voulez, et votre amie aussi. Demandez à Kompas de vous mettre de l'eau dans un baril ! Et quand à vous vêtir...  il s'arrêta puis se gratta la tête avec embarras. Il reprit quelques secondes après:

-Je ne sais pas ce que vous entendez par là mais je suppose que vous pouvez en effet.

Je soupirai puis je retournai m'asseoir à ma proue. Je regardais l'eau. Le soleil faisait apparaître les ombres des poissons nageant dans cette vaste étendue. Je pus reconnaître des Poissirénes, des Wilmer et des Loupios. Les cris des Goélises s'accordaient afin de jouer une mélodie agréable ou non, tout dépendait des gens. 

_________________




Merci à Suzette pour l'avatar et la signature ~ =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceylan

avatar

Messages : 19
Date de naissance : 05/09/1996
Age : 21

MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Dim 16 Nov 2014 - 23:46





Ton sourire s'élargit quelque peu en voyant l'inconnu détourner le regard et se concentrer sur Darjeeling. Celle-ci semble vouloir le poignarder du regard. Heureusement que les yeux ne peuvent pas tuer sinon, il serait déjà en train de se vider de son sang ! L'Atlantienne garde la tête basse, ses mèches brunes cachent ses orbes sombres. Cependant, on peut sentir son aura meurtrière a des lieux à la ronde, tu en es certain !

La voix bourru du capitaine te fait sursauter. Tu étais tellement concentré sur le jeune homme aux cheveux blancs que tu avais presque oublier le maître à bord. Tu reprends contenance. Il semble heureux d'être en si bonne compagnie pour voyager. Surtout qu'il croit que tu es une femme. Tous le croient à mon humble avis.

Le regard bicolore de l'inconnu est revenu sur toi. Faisant place à la méfiance. Tu fais mine de regarder autre part. Là... vers le lointain. Les moutons d'écume se percutent avant de recommencer à se mouvoir avec fluidité.
Ce jeune homme te fait penser à un Pokémon sauvage. Méfiant, prêt à attaquer au moindre mouvement suspect.

Le capitaine reprend.

Vichy... Tu te retiens de hurler de rire. Chez toi, seules les femmes ont le son 'i' dans leur nom ! Et ce grand homme basané est tout sauf féminin !!
Mise à part les coutumes de ton village, c'est un nom étrange. Pas aussi bizarre que ton accent ou que ton vocabulaire ancien mais ça l'est tout de même ! Cela sonne davantage comme un surnom. Vichy. Tu crois que tu ne pourras jamais t'en remettre.
A côté de toi, Darjeeling semble aussi légèrement perturbée. Mais elle ne le montre pas ou très peu. Sa coupe de cheveux lui camoufle suffisamment le visage...

Pour paraître plus sérieux, tu toussotes légèrement. Donc celui qui te fixe intensément depuis cinq minutes se nomme Edgeworth. Un nom bien masculin ! Cela t'empêchera de refouler un fou rire une deuxième fois.
Il y a aussi Ronald, Golgotha. Tu hoches la tête. Tu comprends mieux la proximité entre les deux personnes. Un père et sa fille. Sinon, il y a Midas, l'homme qui refuse de se séparer de la malle ! Et Kompas le deuxième Monsieur Muscle.

Tu n'essaye même pas de retenir les prénoms. Ces gens sont sans importance. Tu te souviendras très sûrement de Vichy, tu te mords la lèvre inférieur, et Edgeworth. Son attitude est inadmissible ! On ne dévisage pas un élu de cette façon !

Tu ignores tout simplement la main tendue -tu ne baisses même pas les yeux- mais hoches la tête. Que voudrait-il que tu fasses avec sa main ? On ne touche pas les personnes à peine rencontrées chez toi. Oui... c'est vrai les villageois de ton village sont très prudes.

- Mon nom est Ceylan.

Tu t'attends à ce que ta compagne d'aventure se présente mais elle se contente de fixer d'un air neutre le capitaine. Tu soupires. Tu dois vraiment tout faire ici !

- ... et voici Darjeeling.

Tu hausses un sourcil en entendant le maître du Trois-mâts. Comment cela 'ils sont là' ? Tu n'as pas le temps de te poser plus de questions que Vichy arrache la malle des mains de Midas. Vous pouvez donc avoir accès à une chambre pour vous changer. Ton sourire revient sur tes lèvres.

- Ho Mercy encore de vostre aide.

'C'est la moindre des choses vu ce qui est arrivé', penses-tu.
Tu assistes à la descente du mât de Kompas qui te montre une porte qui donne sur la dunette. Tu t'apprêtes à le suivre quand ta garde du corps te coupe la route. Tu la voies s'engouffrer à la suite de l'homme. Tu viens juste après.

Vous vous retrouvez dans une cabine double. Couchages superposés, un placard et c'est tout. Pas le grand luxe mais c'est mieux qu'un simple voilier. Darjeeling fouille un peu partout dans la pièce pour s'assurer qu'il n'y a aucun piège. Tu lèves les yeux au ciel. Paranoïa ...
Kompas vous montre une petite pièce à côté. Elle ressemble un peu à une salle bain avec son baril qui prend toute la place.

Puis la vigie prit sa forme Pokémon. Tu retiens ton souffle. Un Tortank. Aussitôt, Darjeeling prend cela pour une menace et faillit attaquer le type eau. Celui-ci se contenta de remplir le baril avec ses canons et s'en alla, montrant une dernière fois ses muscles.
 
Ta garde du corps dépose la malle dans un coin de la pièce et ressort sur le pont.
Tu enlèves le drap mouillé, le laissant choir sur le parquet. L'eau chaud t'arrache un frisson. Cela t'avait manqué...

Sur le pont, Darjeeling monte la garde. Elle est adossé à la paroi de bois à côté de la porte, défiant quiconque d'approcher.

Une demi-heure plus tard, tu ressors tout propre. Tu as changé le drap trempé par un sarouel orange et a enfilé ton rosaire de perles rouges autour de ton poignet comme un bracelet.




_________________

La vie vaut d'être vécue. Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgeworth

avatar

Messages : 20

MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Dim 23 Nov 2014 - 22:09

Le calme était revenu sur le pont. Tout le monde avait reprit son poste et chacun faisait ce qu'il avait à faire dans le silence. C'était parfait. Le vent soufflait venait tranquillement effleurer mon visage, c'était rare. D'habitude le souffle des cieux s'amusait toujours à fouetter ou à contraindre les faces à se crisper. Je profitai de ce moment tant qu'il durait. Les ombres sous marines suivaient toujours tranquillement le navire et je les observaient assis à ma proue.

Un petit craquement se fit entendre puis un claquement, la porte venait de s'ouvrir. Je tournai la tête pour voir sortir la jeune blonde qui s'était incrustée sur le navire avec sa camarade brune. Tch. Elles étaient toujours collées c'était étrange. En fait non, ça ne l'était pas. Elles devaient sûrement se méfier de nous autant que moi d'elles et, n'ayant déjà pas l'avantage numérique, elles ne se séparaient pas afin de pouvoir se défendre plus convenablement au cas ou.

Je toussais rapidement avant de gratter frénétiquement mon torse. Je me levais finalement d'un bond et m'étirai de tout mon long pour finalement cracher quelques glaires coincées au fond de ma gorge dans l'eau. Peut être était-ce une erreur ? Une des ombres qui captait mon attention depuis tout à l'heure sorti rapidement de l'ombre pour se retrouver sur le navire, puis deux, trois et finalement une dizaine. Que se passait-il ici ? Nous étions attaqués par des pokémons sauvages ?! Il fallait que je prévienne les autres ! Je n'avais finalement pas besoin, ils étaient déjà prêts à se battre, même si pour certains ce serait difficile. Ils ne savaient (de un) pas nager et de deux leurs forme alternative était bien trop imposante pour un combat naval ! Rah, j'allais devoir me bouger !

Je courrai vers le centre du pont, là où la concentration d'ennemis était la plus grande. Je ne connaissais pas la force des adversaires mais pour se déplacer en si grand nombre ils ne devaient pas être bien puissants... Je pris mon apparence de Massko et j'engageai les hostilités.

Je poussai un gros poisson rouge (un Magicarpe) à l'aide de ma jambe droite. Il était ridicule et gisait pitoyablement sur le sol, frappant sa queue contre le plancher afin de se propulser en l'air en criant "MAGIKO !" Cet ennemi était ridicule. J'avais choisi le mauvais... Je me maudissais intérieurement. J'utilisai Lame Feuille pour mettre K.O le poisson avant de le jeter par dessus bord, et de un... Si tous étaient aussi faibles, cette "attaque" ne serait pas bien difficile à repousser.

"Plouf" avait fait le corps de la carpe. Je soupirai puis me retournai pour aller chercher un nouvel ennemi mais le bateau se mit à tanguer dangereusement. Alerté, je regardais partout cherchant ce qui pouvait causer ces tremblements maritimes et je fus bien surpris en voyant la mer se faire houleuse et en voyant émerger des flots une sorte de champignon bleu perlé de rouge. Un pokémon bien plus gros était en train de se joindre à la bataille... Le cœur battant et les yeux attirés par le gros tentaculaire je fondis vers lui sans crier gare, souriant d'une façon malsaine et effrayante.


(HRP Sourire d'Edgey => >=D)

_________________




Merci à Suzette pour l'avatar et la signature ~ =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceylan

avatar

Messages : 19
Date de naissance : 05/09/1996
Age : 21

MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Sam 29 Nov 2014 - 0:20





Tu balayes le pont d'un regard perçant. Les matelots semblent très occupés pour te remarquer. Mais Midas te dévisage étrangement. Tu lui adresses un petit sourire innocent. Pourquoi est-ce qu'il te regarde ainsi ? Tu espères que tes yeux bleus le feront se détourner.
Darjeening grince des dents. Elle n'aime pas cet endroit. Elle n'aime pas ces marins. Elle déteste le tournant de ce voyage.
Elle savait que cette histoire allait être dangereuse. Mais elle n'imaginait pas que le danger allait surgir aussi vite. Quoi qu'en y réfléchissant, de danger, il n'y a pas eu. Elle y a crû. Puis, maintenant, la situation semble se calmer. Peut-être qu'elle pense trop. Pourtant, elle a un instinct. Un ... 'truc' qui la fait réagir. Elle connaît.

Ce 'truc', elle le traîne depuis plusieurs années. Elle l'a dans la peau !

Lorsque elle aperçoit Midas qui te fixe. Elle croit y voir une menace. Elle doit te protéger. Quand tu te détournes et t'accoudes au bastingage, elle s'approche et s'y adosse. Elle ne veut pas que tu te fasses attaquer de dos. Elle a été choisi pour être ton garde du corps.
Tout est un danger potentiel !

Les vagues ont une couleur plus claire. Elles scintillent. Tu peux voir quelques Ecayons jaillir des flots et retomber dans l'eau. Ils sont beaux... Leurs écailles brillent envoyant des éclats roses et bleus.

Ton sourire s'agrandit. Finalement ce voyage n'est pas si mal...

Le vent souffle un peu plus fort. Tu refoules un juron. Tes cheveux !
Tu saisis tes mèches et te tournes vers Darjeeling.

- Mes cheveux me gênent... Tu pourrois y faire quelque chose ?

Elle regarde tes longues mèches blondes. Hésitante, elle les saisit et commence à les tresser.

Cinq secondes plus tard, le bateau fut attaqué.

Ce fut d'abord un grondement, puis un ébranlement. Tout bougea et en y repensant plus tard, tu as même crû entendre un craquement. Tu n'as pas compris ce qui se passait. Les mains accrochées au bastingage, aucun cri ne sort d'entre tes lèvres.
Tu n'as pas le temps d'avoir peur !

Ta garde du corps t'écarte du bord pour te mettre à l'abri. Et avec effroi tu vois des dizaines de Tentacool sauter sur le pont. Les corps visqueux s'écrasent sur le bois du navire, grimpant le long de la coque. Escaladant.

Sans hésiter, Darjeeling se change en Kabutops. La créature brandit ses lames. Normalement, elle ne se serait pas transformer mais le nombre d'ennemi est trop important. Elle veut en finir au plus vite ! Il le faut !
L'attaque Tranche-nuit frappe deux tentacools. Ceux-ci retombent dans l'eau en un 'flop !'

Tu pousses un petit cri. Ces Pokémons sont répugnants ! Beurk ! Beurk ! Tu recules mais les bestioles sont partout ! Les marins se sont transformés car un Steelix, un Mr. Mime et un Luxray courent dans tous les sens. Tu tournes et retournes sans trouver un endroit épargné par les tentacules dégoutantes. Soudain, une sensation gluante glisse dans ton cou. Tu pousses un hurlement effrayé et frappe de toutes tes forces le tentacool. Ton coup de pied l'éjecte du bord directement...

Darjeeling sursaute en entendant ton cri. Elle se jette à tes côtés.

- Enlève les ! Fais les disparaître !, cries-tu hystériquement.

Elle hoche la tête et repart à l'attaque. Elle a gaffé ! Tu as failli être blessé. Si l'ennemi avait été plus puissant... Elle secoue la tête. Elle n'ose imaginer.

Tranche-nuit, Tranche-nuit, encore... et encore. Elle ne peut ni gaspiller sa capacité Aqua-jet ni Méga-sangue. Alors elle tranche.

Le combat s'éternise. Les ennemis sont faibles mais en quantité énorme. Si cela continue, vous allez finir sans capacité.
Mais soudainement, les tentacool disparaissent. Ils se retirent comme une vague... Tu entends le capitaine hurler de rire. Tu aimerais partager ce moment d'euphorie mais tu sens encore le contact visqueux dans ton cou. Darjeeling par contre ne redevient pas humaine. Elle hume l'air comme un malosse.
Il y a quelque chose...

- A terre !, hurle t-elle.

Les mots ont à peine résonné qu'un choc terrible retentit. La Kabutops se jete sur toi pour te protéger. Projeter sur le sol, tu gémis faiblement. Une ombre passe au dessus du bateau, frappant l'un des mâts. Celui-ci craque. La chose s'enroule autour et serre. Un horrible bruit se fait entendre. Comme un os qui se brise.

Tu te redresses un peu. C'est une tentacule... Gigantesque... Presque au ralenti, tu vois une énorme tête émerger. Un Tentacruel.




_________________

La vie vaut d'être vécue. Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgeworth

avatar

Messages : 20

MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Jeu 25 Déc 2014 - 23:32

Je n'avais vu qu'une partie de l'iceberg, ou devrais-je dire du Tentacruel. L'adrénaline m'avait fait foncer sur le corps émergeant et désormais j'étais dans une situation délicate... Le tentacule qui avait fait craquer le vieux mat avait failli m'emporter et si tel avait été le cas c'est moi qui aurait craqué. Pfeuh.

Je pris appui sur ce tentacule tendu devant moi  afin de me propulser sur la tête de la créature. Le "sol" était glissant, il faudrait être prudent ! Je ne savais pas où frapper, même si les deux grosses sphères vertes semblaient fragiles, j'avais comme l'impression que frapper ici était une mauvaise idée, pourquoi ? De nombreuses traces de coups étaient déjà présentes, créant un nuancier vert pâle/ vert émeraude et la créature malgré ces nombreuses cicatrices semblaient toujours là. Un point faible aussi évident était trop évident.

La créature se mit en mouvement. De là-haut je voyais le navire presque ridicule, j'avais à faire à un adversaire de grande envergure ! Je dus prendre de solides appuis afin de ne pas tomber mais je ne parvenais pas à rester immobile. Il fallait que je sois en mouvement ! Je commençais par courir simplement sur le crâne du monstre en cherchant un endroit où planter mes lames avides de chairs à trancher et, après un tour complet l'endroit le plus logique me paraissait ces tentacules que l'animal marin envoyait tel des fouets sur le navire.

Je fermai les yeux puis j'inspirai longuement. Il accélérait ce foutu organe. J'ouvris mes deux pierres de visions puis je me mis en route bras droit vers le sol afin d’égratigner le haut du crâne de ce sale mollusque afin de lui faire comprendre qu'il était en danger. Un léger filet de sang d'une couleur sombre s'échappa. Je décidai finalement de trancher ces gros boutons verdâtres qui donnaient plus envie qu'autre chose, et une substance violette s'en échappa à grands jets au départ puis le débit s'atténua. Je sautais afin de ne pas être touché par ce liquide puis je chutais en roulant avant de me faire surprendre par le fouet de mon adversaire qui vint frapper droit sur moi. J'avais failli me faire à nouveau écraser. Il avait remarqué !

Il tournait sur lui même et frappait frénétiquement le haut de son crâne, je devais jouer des jambes afin de ne pas me prendre un de ces coups mortels... Je parvins à finalement sauter et m'accrocher sur un tentacule mais ce n'était peut être pas une bonne idée... La créature balançait son membre dans tous les sens pour me faire lâcher prise, ses deux énormes yeux me fixaient, j'allais mourir écrasé contre le navire si je ne réagissais pas vite ! Je plantais ma lame droite dans le tentacule et j'appuyais afin de "descendre" et, dés que je pus je sautais sur l'énorme nez bleuet de l'ennemi Mon rythme cardiaque augmentait de plus en plus et ma peur de mourir aussi ! Je n'avais pas le droit d'hésiter et je devais contrôler cette peur afin d'en faire un instinct de survie mais... Je ressenti une douleur dans la jambe gauche, je regardais rapidement ma patte pour remarquer un hématome. J'avais été touché et pas au meilleur endroit. La douleur était encore endormie, sûrement à cause de l'adrénaline mais quand elle s’éveillerait j'allais avoir de gros problèmes ! De plus les nuages pluvieux se levaient et les mouvements de la créature provoquaient des vagues qui pouvaient faire couler le navire n’importe quand ! Des gouttelettes coulèrent sur mon visage... La pluie commençait à se laisser aller vers la mer.

Je fondis vers les yeux de la créature à vive allure, une attaque éclair ! Il fallait que je reprennes un peu d'énergie afin de poursuivre ce combat sous la pluie car il s'annonçait plus que difficile. Je ne parvins pas à toucher les yeux de mon adversaire car le poison qui coulait plus tôt de ses poches était en train de couler en direction du nez et j'avais du esquiver tout ce flot porté par vent et pluie. Je me retrouvais finalement sur le crâne de l'ennemi à nouveau, ce dernier plus glissant que jamais. Pfeuh, je n'avais pas le choix. Je me dirigeais vers le centre de la cime de la méduse et je plantais mes deux lames afin d'utiliser Vol-vie et récupérer un peu d'énergie. Malgré l'agitation météorologique et maritime. Grâce à Detection je pus voir une ombre venant du navire, une forme que je ne connaissais pas, la petite blonde ou sa gardienne ? J'allais devoir affronter deux ennemis dans tous les cas car je ne comptais pas me faire poignarder dans le dos par ce duo étrange !

_________________




Merci à Suzette pour l'avatar et la signature ~ =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceylan

avatar

Messages : 19
Date de naissance : 05/09/1996
Age : 21

MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   Lun 29 Déc 2014 - 2:24





Tu mets un peu de temps à émerger. Tu clignes des yeux en te prenant la tête. Le poids de Darjeening pèse sur ton dos. Tu grognes un peu et joues des épaules pour te dégager. La masse d'un Kabutops même femelle est lourd sur ta petite carcasse sacrée. Mais ta garde du corps te maintient solidement sur le sol. Tu te débats, gronde et peste comme un Tauros en colère. Cependant, la jeune femme ne lâchait pas sa prise. Elle resta appuyer sur ton corps et toi, tu gesticulais toujours.

Un bruit visqueux, le tentacule chut sur le pont. S'ensuivit une pluie de bois. La prise se raffermit sur toi tandis qu'un cri jaillit de ta gorge. Darjeening se servit de son corps comme d'un bouclier. Heureusement, sa carapace était suffisamment solide pour résister à de simples morceaux de bois. Aussi effilés qu'ils furent.

Paresseusement, le tentacule glissa hors du bateau et retomba dans l'eau.

Tu lèves les yeux vers le ciel. Un nuage cache le soleil. Tu aimerais tellement que se soit un nuage. Juste un amas d'eau en suspension et non un énorme Pokémon sauvage. Tu frémis de dégoût. Cette chose… est un Tentacruel. Tu détestes tout ce qui est visqueux. Tu recules un peu. On dirait qu'il y a quelque chose sur la tête du Pokémon… On ne voit pas très bien à cause du contre-jour mais on devine une silhouette. Tu regardes l'équipage plus ou moins paniqué sur le navire, cherchant la personne manquante.
Le capitaine et le Tortank essayait d'éjecter quelques tentacules du bateau.… la jeune fille était protégée par son père et Midas était assommé dans un coin. Tout le monde semble être à l'appel. Tous sauf… Edgeworth !

Ton regard retourne aussitôt sur la forme qui danse sur le crâne du monstrueux Pokémon. Ce serait lui qui se battrait contre la bête ? Le Tentacruel rugit, peut-être de douleur. Tu pus aisément voir que le marin avait crevé un de ces énormes pustules vertes. Les tentacules s'agitaient dans le vide pour écraser ou saisir l'intrus. L'eau moussait, tournait à gros bouillon sous la colère du monstre.
Le navire, bien que gros, remuait en tous sens et se ballottait comme un bouchon de liège à la dérive.

Darjeening se tourna vers toi.

- Attendez moi, vostre Sainteté. Je m'en vais aider à oscir ce monstre.

Avant que tu ais pu dire quoi que se soit, elle avait bondit sur un des mâts. Tu t'accroches à un cordage et pries pour que le bateau ne se fasse pas engloutir…
La jeune garde du corps grimpa en haut du mât et se lança dans le vide. Ses lames étincelantes, droit devant elle, tels des grappins prêt à trancher la peau. Elles rentrèrent dans le crâne avec un bruit de succion écoeurant. Un deuxième hurlement se fit entendre. D'un mouvement, Darjeening se redressa, elle couru sur a peau verte du Tentacruel. La silhouette d'Egdeworth se rapprochait à vue d'oeil. A travers l'écran de gouttelettes, elle sut qu'elle était repérée.

Alors, elle accélera. Elle sauta, préparant une attaque Tranche-nuit. Sa dernière. Juste, avant qu'elle ne frappe, le Massko se retourna.

Le sang jaillit. Non, ce n'était pas du sang mais une masse sombre. Violette. Elle se tourna vers le Massko.

- C'est bien ici qu'il faut frapper, non ?

Elle termina à peine sa phrase qu'un jet de poison l'éclaboussa. Elle recula, poussant un râle. Son visage était brûlé et une parti de sa carapace fumait, dégageant une odeur de décomposition.
Elle recula encore, ses bras essayaient d'enlever la couche violette qui lui collait à la peau. Elle tomba à genoux et planta ses lames dans la chair du Tentacruel. Des petites orbes de couleur verte glissèrent en elle. L'énergie du monstre était pompée petit à petit par l'attaque Méga-sangsue. Ses brûlures disparurent. Sa douleur s'atténua. Cependant, elle était toujours empoisonnée…

Darjeening se maudit elle-même. Quelle imbécile, elle avait été !




_________________

La vie vaut d'être vécue. Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth   

Revenir en haut Aller en bas
 

Croisée avec les Passagers du Vent ~ feat. Edgeworth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» POUPETTE croisée caniche/bichon 4 ans
» ECLIPSE F X CANICHE/BICHON 18 MOIS CSCA BEZIERS (HERAULT)
» Oserez-vous avoir un lien avec du vent et du sable?
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE
» BANDJO mâle croisé caniche-bichon 1 an SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcadia RPG :: Section RPG :: Les Îles d'Outremer :: Ile de Palm-